Claudia T5

La nuit du loup-garou

Scénariste : Pat Mills
Dessinateur : Franck Tacito
Editeur : Glénat
Genre : Fantastique
Sortie : le 18 août 2021

Présentation de l’éditeur :

Après l’avoir (re)découverte avec les 4 tomes précédents, les lecteurs vont enfin pouvoir en contempler la suite avec ce tome 5, premier inédit de la série depuis 10 ans !

Mon avis :

A Gippeswick en Angleterre, Carly feuillette et découvre les origines et le passé de sa mère Claudia au travers de circonstances de vie bien étranges.

Durant les années 60, la charismatique Claudia s’affirme déjà à la vue de tous, par son style rebelle et démoniaque, fendant le cœur des hommes et faisant crever de jalousie chaque femme. Sa rencontre avec le célébrissime Charles Manson, ses déboires et autres scandales font d’elle l’une des personnalités les plus en vue des golden sixties.

Carly se surprend à rêver d’une époque révolue où sa mère tenait les rennes de la passion et de la démesure. Elle s’étonne être invitée dans la cave de la boutique d’antiquités où Claudia exerçait, qui plus est le soir d’Halloween le jour de ses 21 ans. Afin de saisir l’impact éprouvé par Carly lors de la cérémonie sacrificielle, il est impératif de décoder les entrailles chimériques de sa mère, s’étant déroulé en l’an 1657 à New Gippeswick.

Comme pour les autres vampires, le clergé l’accuse de démonisme et se retrouve offerte en sacrifice au cœur du cercle magique. Mais au moment de la décapitation, ce cher pèlerin est submergé d’images profanes, et de pensées impures (pour son plus grand malheur et notre plus grand bonheur). S’ensuit une exécution inversée et chaque spectateur devient dés lors de la viande à déchiqueter. Seul le pèlerin survit à ce massacre, car lui et Claudia pactisent pour reprogrammer la téléviza et entrevoir la célébration des 21 ans de Carly. Un donné pour un rendu : le pèlerin aux pouvoirs magiques téléporte Claudia Von Manstein sur Résurrection et en échange, celle-ci lui offre la vie de son cher époux Mortis …

Claudia_T05_La nuit du loup-garou_Pat Mills_Franck Tacito_Glenat_extrait

Pat Mills nous plonge au cœur des ténèbres d’une époque à l’autre, jonglant avec la noirceur de sa guerrière vampire Claudia, molestant tout ennemi sur son passage. On a beau vouloir la crucifier, la brûler, l’isoler en maison de correction : rien n’y fait. Sa rancœur vis-à-vis de ses bourreaux et sa soif d’avidité piétinent chaque électron libre sur son chemin. Morte de l’intérieur et prête à toute bassesse, Claudia est sélectionnée pour défendre le titre de gardienne des enfers par son futur époux Sire Mortis, voyant en elle une source d’énergie aussi nuisible que bienfaitrice.

Pour divertir les prêtres, on lui demande de danser de manière lascive, nourrissant les fantasmes des satanistes. Sa seule récompense : être traitée de putain au même titre que Marie-Madeleine, symbolique qui détourne les hommes purs du droit chemin.

A ce stade, on se dit clairement que Pat Mills affectionne les rites païens mélangés aux dogmes du christianisme.  Les amateurs de gothiques pour les tenues extravagantes béniront les âmes desséchées car la touche graphique de Franck Tacito, sans réellement nous prendre à la gorge, suscite un intérêt certain.  Et pourtant, combien ne comptons-nous pas d’approximations pour le moins interpellantes : des faciès ratés à plus d’une reprise (franchement, personne ne se rend compte de ces erreurs lors de la publication ?), irréguliers, voire désaxés où le même protagoniste évolue en effet yoyo sur la même planche. C’est d’autant plus frustrant qu’il en réside quelque chose presque intangible à décrire, cela vient sans nul doute des tenues latex ou autres pour le moins réussies et de ces décors funestes resplendissant de flammes de la géhenne qui aimanteront l‘œil d’une telle poésie.

Bref, un concentré de ratage total imbriqué à une forme chatoyante de certaines bulles. Un mélange pour le moins surprenant !

Coq de Combat

4 commentaires sur “ Claudia T5

Ajouter un commentaire

  1. Loin de moi l’idée de faire mon Dgégé, mais 3/5 le « ratage total » c’est pour le moins étonnant. Ton visuel illustre t’il les « faciès ratés à plus d’une reprise » ? J’ai pas l’impression, en tout cas ce n’est pas choquant pour moi.

    J’aime

  2. Alors là vous avez titillé mon intérêt pour en avoir le cœur net ( merci à Dgege pour le lien). Et oui effectivement certaines proportions( les têtes et les bouches) sont parfois un peu bizarre mais rien de rédhibitoire non plus.3 étoiles pour le dessin donc le reste, ce n’est pas spécialement ma tasse de thé, vous connaissez mon amour pour l’ésotérisme ! J’aime quand il y a ce genre de discussions, tous les avis sont les bienvenus.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :