Paul et Pauline T01  

Auteur : H. Tonton
Éditeur : Kennes
56 pages
Date de sortie : 20 octobre 2021
Genre : Histoire, tranche de vie, guerre, WWII, aventure.

« Tu ne sais pas où est la mer. Moi, si. Je ne peux pas marcher. Toi, si. Tu me pousses, je te guide. Qu’en dis-tu ? »

Présentation de l’éditeur :

Juin 1944. Paul, un vieil homme que ses jambes ne peuvent plus porter, et Pauline, une jeune fille abandonnée en quête de ses parents exilés, tentent ensemble de s’extirper de la sauvagerie qui oppose les forces allemandes aux troupes maquisardes. De la profonde Corrèze aux plages sétoises, leur périple va bouleverser leur vie, créer des liens singuliers et les contraindre à affronter leurs démons.

PAUL et PAULINE_T01_H.Tonton_Kennes_extrait

Mon avis :

Tout commence avec une jeune femme qui sonne à la porte d’une dame âgée. Elle possède un carnet qui a appartenu au frère de cette personne et qui lui revient donc de droit. Cette rencontre, de nos jours, nous replonge dans la dernière année de la seconde guerre mondiale. Dans un petit village, Pauline entretien seule les maisons, les potagers et les jardins pendant que la majeure partie des habitants ont été envoyés aux travaux forcés à la côte atlantique.

Jusqu’au jour où une brigade allemande passe et saccage tout ! Assassinant le seul autre rescapé du village…

C’est alors l’heure du départ, plus rien ne la retient… Pauline embarque une chaise roulante, ses paquets et s’en va retrouver sa famille… en chemin, elle trouve Paul, un vieil homme blessé par balle, et l’embarque avec elle dans son périple. Ensemble, ils vont traverser des régions tantôt paisibles, tantôt sous la houlette de l’armée allemande. Ils rencontreront des alliés, mais aussi des maquisards prêts à tout pour faire reculer les nazis.

PAUL et PAULINE_T01_H.Tonton_Kennes_extrait2

Dans un sens, c’est un périple entre « Rémi sans famille » et « La vache et le prisonnier ». Pauline est la douceur et la candeur même, elle ne voit pas spécialement le danger même si elle sait pertinemment que les Allemands ne feront pas de quartier. Alors elle embarque Paul sans se poser la moindre question : l’homme est bourru, alors elle ne l’interroge pas outre mesure. Il finira bien par se confier, non ? Allez savoir…

Le dessin à l’aquarelle colle parfaitement au scénario de H. Tonton et nous invite à les suivre. Le trait est fin, les couleurs entre fin d’été et début de l’automne, une transition tant dans les saisons que dans la vie de nos deux protagonistes. Tous deux doivent rejoindre quelqu’un, même si Pauline ignore tout de son compagnon de route. Il est juste blessé, âgé et sait vraisemblablement où se trouve l’océan.

Alors on avance avec eux, sans trop se poser de question nous non plus. On espère juste qu’ils vont atteindre l’Atlantique sans encombre… mais alors quel serait l’intérêt ? Ça serait trop doux, trop lisse, … pas du tout en adéquation avec la période de guerre que subit la France ! Donc on appréhende ce qui risque de se produire la page suivante, à raison ! Finissant ce premier tome avec une enclume qui nous tombe sur la tête… si inattendu et pourtant : n’était-ce pas un peu prévisible ?!

ShayHlyn.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :