Escroqueuse – Quand l’hypo frappe-

Scénario : Ana Waalder
Dessin : Mikhael Allouche
Éditeur : Delcourt/Encrages
Date de sortie : 1er septembre 2021
168 pages
Genre : Témoignage documenté

« J’ose pas lui dire que quand je mange en cachette, c’est obligé l’insuline en plus, sinon ça me fait monter en hyper, et les hypers, ça enlève le sourire de PapaMaman. Et leur sourire, ça vaut tous mes organes. »

Présentation de l’éditeur

Une enquête scientifique et politique sur une maladie mal connue et aux acteurs principaux  influencés, à travers l’histoire d’Anna, diabétique de type 1, comme des millions de personnes en France et dans le monde. Un jour, le corps d’Anna s’est mangé, et tout s’est détraqué… Anna est devenue diabétique. Construit en trois volets, Escroqueuse utilise un ton emprunté à l’enfance, qui dit tous les silences. Il raconte la culpabilité des patients, la mauvaise connaissance de certains soignants, les troubles alimentaires, l’influence des laboratoires et les non-dits imposés par une famille désemparée. 

Mon avis

Voici une maladie que nous connaissons tous de nom : le diabète. Voilà une bande-dessinée d’une richesse et d’une inventivité que je vous invite tous à découvrir. Chacun se fera son opinion sur le dessin de Mikhael Allouche. Je le trouve coloré et figuratif, d’autres verront des visages inexpressifs et torturés ( ce qui en soit est déjà une expression ) et des couleurs criardes. Mais qu’importe pour celui qui, comme moi, attend avant tout un scénario captivant.

Escroqueuse propose, cyniquement au regard du sujet, une histoire qui m’a littéralement scotché. La narratrice-héroïne, Anna, nous raconte ce que la maladie lui fait subir depuis son plus jeune âge.

J’ai eu le sentiment marqué de fermer, au terme de ma lecture, un conte encyclopédique sur le diabète. C’est juste passionnant. Ana Waalder se livre et témoigne de son vécu, de ses douleurs, de tout ce qui a jalonné son enfance puis son adolescence, le tout vécu à travers le prisme du diabète. Et croyez-moi, impossible d’imaginer ce que les personnes diabétiques peuvent subir physiquement et psychologiquement.

Le dessin de Mikhael Allouche est immersif, les textes d’Ana Waalder sont d’une intimité touchante et mesurée. Le poids de la maladie impacte toute son existence, j’ai particulièrement été sensible au regard qu’elle porte sur ses parents, sans jugement, mais avec une authenticité évidente et émouvante.

Le titre et la couverture sont certes énigmatiques, mais Escroqueuse est un ouvrage sincère, très engagé et extrêmement bien documenté.

ScénarioDessinico_Album
coeur_cinqcoeur_deux_et_demicoeur_quatre


Petitgolem13

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :