La déchéance d’un homme – tome 2

Scénario : Junji Itô d’après Osamu Dazaï
Dessin : Junji Itô
Éditeur : Delcourt / Tonkam
192 pages
Date de sortie :  septembre 2021
Genre : horreur, drame


Maitre de l’horreur et de l’angoisse, Junji Itô adapte l’un des romans les plus célèbres au Japon

Présentation de l’éditeur

Yôzô Ôba souffre énormément du regard que les autres portent sur lui et ne comprend pas le bonheur de son entourage. La solution qu’il finit par trouver pour s’en guérir : se transformer en bouffon. C’est ainsi que s’écoulent ses jours, à se vouer à ce rôle de clown empli de souffrance. « Extérieurement, le sourire ne me quittait pas intérieurement, en revanche, c’était le désespoir. »

la decheance d'un homme t2_pl

Mon avis

La lente descente aux enfers de Yôzô Ôba semble presque prendre une pause dans ce deuxième volume. Ôba trouve l’amour et s’installe avec la jeune veuve Nakano qui travaille pour l’éditeur de son ami Hiroki. Ce dernier est mangaka, comme Ôba, mais il semble avoir plus de réussite malgré un talent moindre de celui d’Ôba dont le personnage qu’il avait créé rencontrait pourtant un franc succès. Entretenu par Nakano, Ôba dessine et replonge dans une vie dissolue accédant à sa propre vision du bonheur. La complaisance dans la débauche à l’extrême lui convient et Ôba laisse alors grande ouverte la porte à ses démons intérieurs.

Cette lente déchéance est sans marche arrière possible, on le comprend dès le tome 1, mais ici on croit dans un premier temps à un sursaut d’espoir et de salut pour Ôba. Mais son désespoir est si grand, qu’il semble refuser toute forme de bonheur qui pourrait lui offrir des jours meilleurs. Paradoxalement, l’autodestruction totale est pour lui le seul moyen de tenir, et sa seule issue. Et tant pis pour les dommages collatéraux.

Voilà un deuxième volume époustouflant dans sa narration et sa construction. Junji Itô malmène son personnage et le lecteur avec une espèce de jubilation malsaine, en les emmenant sur de fausses pistes et de faux espoirs. Il remet finalement tout le monde sur la vertigineuse chute de Ôba dans une hallucinante description de son mal être, graphique et narrative, teintée d’onirisme, de fantastique et d’épouvante.

Un uppercut émotionnel terrifiant.

Loubrun

3 commentaires sur “La déchéance d’un homme – tome 2

Ajouter un commentaire

  1. J’ai acheté tout ce qui est sorti cette année de Junji Ito (avant c’était introuvable), franchement je ne sais pas deçu, c’est tout ce que j’aime dans l’horreur.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :