Hellblazer – Rise & Fall

Scénario : Tom Taylor
Dessins : Darick Robertson (Couleurs : Diego Rodriguez)
Editeur : Urban Comics
DL : 09/2021
ISBN : 979-1-0268-2775-7
Nb pages : 152

« Il y a clairement quelque chose à voir, là. »

Contient les trois numéros US de Hellblazer : Rise & Fall

Résumé éditeur :
Un milliardaire est retrouvé empalé sur une flèche d’église. Un accident somme toute banal si l’on oubliait les ailes d’anges sanglantes de la victime. Ce qui ressemble au début d’une bonne histoire drôle est en réalité le point de départ d’une véritable hécatombe chez les hommes d’affaires de la City. Bloquée dans son enquête, la détective Aisha Bukhari fait appel à John Constantine, spécialiste de l’occulte et arnaqueur de première classe. Constantine découvre que ces meurtres pourraient être liés au premier décès dont il aurait été responsable, alors qu’il n’était qu’un gamin…

Cela n’étonnera personne j’aime John Constantine, ce perso de l’amour de la joie et l’allégresse. Il y a tellement eu de bons runs sur ce personnage avec des noms assez prestigieux Warren Ellis, Mike Carey, Brian Azzarello, Gath Ennis pour ne citer qu’eux, y’à rien à jeter.

Aussi, quand ce Rise & Fall fut annoncé dans le DC Black Label (récits plus sombres et plus matures que les histoires super-héroïques habituelles) avec Tom Taylor (Injustice) au scénario et Darick Robertson (The Boys, Transmetropolitan) aux dessins, j’étais en joie.

Étonnamment (non) on ressort de cette lecture avec  exactement ce à quoi l’on pouvait s’attendre, un récit sans concession sur l’un des personnages les plus intéressants de chez DC. De bons dialogues dans un univers noir où rien n’est manichéen avec des personnages dégoutants, mais attachants. De bons petits twists et une conclusion satisfaisante. Parfait.

Darick Robertson s’en donne également à cœur joie. C’est violent et crado comme il faut, dans la veine de ses travaux précédents. C’est là-dedans qu’on l’apprécie et qu’il excelle. Il est également toujours aussi convaincant sur les expressions de visage de ses personnages. Bon, je suis acquis à sa cause depuis 20 ans, cela doit jouer. (Encore aujourd’hui Transmetropolitan est l’un des comics que je conseille le plus)

Mention spéciale à la fabuleuse couverture de Lee Bermejo.

Une franche réussite.

ScénarioDessinico_Album
coup_de_coeurcoup_de_coeurcoup_de_coeur

JaXoM

3 commentaires sur “Hellblazer – Rise & Fall

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :