Amélia Woods T01

Le Manoir de Lady Heme

Scénario : Carole Breteau
Dessin : Morgane Lafille
Éditeur : Glénat | Vent d’Ouest
56 pages
Date de sortie : 22 septembre 2021
Genre : jeunesse, ésotérique, aventure, magie.

« Quittez les lieux… trop dangereux… Les âmes égarées courent les couloirs de cette maison… Le manoir de la sorcière… Bêêêê… »

Présentation de l’éditeur :

Une jeune femme en quête de sa magique vérité.

Angleterre, veille du XXe siècle, un manoir isolé au cœur d’une baie de carte postale. Amélia, jeune femme férue de rationalisme est venue pour étudier les oiseaux, s’éloignant de Londres et de son père, universitaire trop protecteur. Depuis le décès de sa mère, elle ne peut toucher autrui sans être assaillie par des flashs, des bribes de futurs étrangers, des émotions qui ne lui appartiennent pas et dont les irruptions la déstabilisent de plus en plus. Le manoir de Lady Hème aurait dû être le lieu tranquille où poser ses valises, apaiser son deuil, pour renouer avec certitudes scientifiques et cartésianisme… À l’inverse, la bâtisse semble concentrer les étrangetés autant qu’exacerber le malaise d’Amélia… Chat voleur et fantasque, petit bouc opiniâtre, logeuse inquiétante, architecture capricieuse, et mystérieux inconnu surgissant à la nuit tombée vont bouleverser la réalité de la jeune femme… Bientôt, toutes ses certitudes seront balayées.

Magie et suspense sont au cœur de ce diptyque pétillant. Un récit initiatique dans lequel une « jeune femme moderne » remet en cause tout ce qu’elle croit savoir et éveille sa part spirituelle afin de trouver sa vérité, à l’âge où sentiments et secrets familiaux sont susceptibles d’encore tout bouleverser.

Amelie Woods_T01_Le manoir de Lady Heme_Carole Breteau_Morgane Lafille_Glenat_Vent d-Ouest_extrait

Mon avis :

Le début du 20e siècle était propice à l’ésotérisme. Les dames savouraient dans leurs salons, en tremblant, différentes séances de spiritisme pour rompre la monotonie de la vie de femmes à cette époque. Le diptyque sur « Les sœurs Fox » en est un bel exemple, jonglant entre charlatanisme et véritable don…

Amélia Woods, quant à elle, fait partie de cette autre moitié de la gent féminine de ce siècle, cherchant à se frayer un chemin jusqu’aux portes de l’université, jusque-là ouvertes uniquement aux hommes. Impossible donc de concevoir la magie, la sorcellerie et autres croyances de la sorte si elle veut se montrer sérieuse, rigoureuse et scientifique !

C’était sans compter le décès de sa chère mère et des étranges visions survenues par la suite. Amélia est confrontée à des phénomènes qui la dépassent et qui ne manqueront pas de s’accentuer quand elle arrivera dans « Le Manoir de Lady Heme ». Tout s’enchaîne. C’est obligé vu que l’aventure scénarisée par Carole Breteau est un diptyque. Deux tomes seulement pour comprendre ce qui assaille la jeune femme et découvrir un pan de l’histoire familiale bien mystérieux.

Amelie Woods_T01_Le manoir de Lady Heme_Carole Breteau_Morgane Lafille_Glenat_Vent d-Ouest_extrait2

Tant et si bien qu’on a envie de crier « mais pourquoi seulement deux tomes » ? Why ? Non seulement l’histoire tient la route, se défend même pas mal dans ce style à la fois jeune et historique, mais le dessin de Morgane Lafille est aussi clairement addictif. Un mélange de styles influencés par la japanimation tout en affirmant son occidentalité. Un mix entre le très actuel graphisme de séries comme « Totally Spies » et l’adaptation très subjective de « 20 milles lieux sous les mers » du Studio Gainax au début des années 90 : « Nadia ou le secret de l’eau bleue ».

Tout est là pour donner envie de suivre de nombreuses aventures de cette belle héroïne qui sait réfléchir rationnellement tout en affrontant des adversaires issus d’un monde fantastique. Elle est intelligente, l’époque est attractive – moi j’adore en tout cas – et les animaux ont une place amusante, voire intriguent comme le chat Duchesse ou l’agneau baptisé Robespierre.

ShayHlyn.

Un commentaire sur “Amélia Woods T01

Ajouter un commentaire

  1. Je trouvais le pitch intéressant, mais graphiquement c’est trop manga et enfantin et donne un côté puéril à cette histoire qui ne me séduit donc pas.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :