Le Songe du Corbeau

Scénario : Atelier Sentô
Dessin : M.c Alberto
Éditeur : Delcourt
Date de sortie : 16 juin 2021
80 pages
Genre : Thriller onirique

« Si aujourd’hui je me retrouvais face à l’escalier de mon enfance, oserais-je en gravir les marches? Je frissonne à cette idée. Les cauchemars ne guérissent jamais vraiment. »

Présentation de l’éditeur

Thriller onirique évoquant la part sombre de l’enfance, Le Songe du Corbeau s’inspire de faits divers tragiques au Japon. En suivant Koji dans sa quête de vérité, le lecteur plonge dans un univers entre rêve et cauchemar Kidnappé à 10 ans, Koji vivait avec d’autres enfants dans une maison, isolée dans les bois et gardée par un monstre inquiétant et protecteur. Vingt ans plus tard, une nouvelle série de disparitions a lieu autour de lui. Koji doit alors faire face à son passé et ses démons car ses souvenirs sont la clé pour stopper le kidnappeur. Mais peu à peu, la frontière entre présent et passé s’estompe…

Mon avis

La lecture du Songe du Corbeau fut tout sauf un instant anodin. Soyons clair: je n’ai pas tout compris. Je l’ai relu deux fois juste pour m’assurer que je n’étais pas complètement trimballé par les auteurs de ce splendide et marquant ouvrage. Je me suis senti comme à la fin du 6ème sens de Night Shyamalan.

Mais si ! Vous savez, ce moment où tout s’éclaire et où on se dit que c’est pas possible, qu’on a pas pu se faire berner de la sorte, que ça tient pas la route… Alors on regarde une nouvelle fois le film pour se rendre compte qu’il n’y a pas de faille. La fin de Le Songe du Corbeau n’est pas aussi explicite que le film avec Bruce Willis, le doute est donc encore plus grand. Génial.

Par où commencer ? Ben déjà ne lisez pas le résumé de l’éditeur qui en dit trop. Je n’avais personnellement lu que celui de la quatrième de couverture :  » Dis Koji… Tu le vois l’homme-corbeau ? Promets-moi… même si tu as peur de lui… Tu vas l’en empêcher hein ? « .

L’album entretient le mystérieux, les traits et les couleurs éthérées de Alberto M.C. transportent. Tout est dans le dosage entre ce qui est dit et ce qui est suggéré, entre ce qui se passe et ce qui s’est passé, entre ce qu’on voit et ce qu’il se passe vraiment.

C’est dans cette ambivalence, dans le sentiment constant de devoir céder à l’interprétation plus qu’à la compréhension, que la magie opère. C’est avec un indescriptible talent que l’Atelier Sentô utilise les souvenirs de l’enfance, le caractère confus et parcellaire de ceux-ci pour construire petit à petit une intrigue captivante.

Je relirai Le Songe du Corbeau. Je vous conseille de le lire et de le relire. C’est un ouvrage qui divisera assurément. Mais c’est aussi un album qui en même temps créera de l’échange et du débat. C’est cette complexité jouissive, qui, tant dans la forme que dans le fond, crée une confusion stimulante, le sentiment finalement grisant que ne pas tout comprendre (bon après je suis peut être un peu niais hein… vous me le direz) peut faire du bien.

ScénarioDessinico_Album
coeur_cinqcoeur_quatrecoeur_cinq


Petitgolem13

2 commentaires sur “Le Songe du Corbeau

Ajouter un commentaire

  1. Je n’aime pas, quand je finis une BD, ne pas avoir compris l’histoire… et n’ayant pas la patience de la relire, je pense que c’est une mauvaise BD.
    Le pire c’est quand on a compris que l’auteur n’avait pas grand chose à dire et donc qu’il se foutait de nous.
    Il y a aussi le chef d’œuvre où on s’est fait trimballer par les auteurs et qu’on relit rapidement la BD pour comprendre qu’on s’est fait avoir depuis le début… mais là, c’est jouissif ! (Nymphéas noirs😍).
    C’est vrai que certains films nous laissent interrogatifs ! (Shutter island, Usual suspect…).
    Sinon, je serai curieux de lire cette BD si j’en ai l’occasion.
    ps : je croyais que tu avais compris la ponctuation !🤔😉

    J'aime

  2. Content que tu sois tenté par cette lecture. Et concernant la ponctuation, je sais pouvoir compter sur ta mansuétude et sur ton sens de la pédagogie. Il y a parfois une marge entre comprendre et intégrer. J’ai compris, reste à intégrer. Je sais pouvoir compter sur ta vigilance pour la prochaine chronique pour laquelle j’ai tenté (l’avenir le dira) d’appliquer les règles de ponctuation sur traitement de texte 🙂

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :