Les grandes batailles navales : Leyte.

Auteur : Jean-Yves Delitte
Éditeur : Glénat
Pages: 56.

Date de sortie : 09/06/2021
Genre : Guerre, Histoire, Batailles Navales.

« Tu acceptes de te jeter sur un navire ? On sert l’empereur et la nation… On doit-être honorés de faire ce sacrifice! »

Résumé de l’éditeur :

La plus grande bataille navale de l’histoire.

En 1944, les victoires des Alliés sur les forces de l’Axe s’enchainent. Dans le Pacifique, les îles Mariannes sont reprises par l’armée Américaine et la voie vers une attaque massive du Japon est ouverte. Pour finir d’acculer l’armée impériale, les américains décident d’envahir au préalable les Philippines afin de couper les routes d’approvisionnement et de s’approprier les aérodromes terrestres. Située au centre de l’archipel des Philippines, Leyte est la première île concernée par l’attaque. La volonté de l’emporter des américains est à la hauteur des moyens engagés. L’armada déployée est la plus imposante de tous les temps. Mais c’était sans compter sur l’extrême détermination des japonais qui vont réunir toutes leurs forces dans une manœuvre désespérée.
Reprenant des mots rentrés dans l’histoire, on aurait pu écrire que la fortune a souri aux audacieux et la victoire est venue couronner leurs efforts héroïques, car malgré le déséquilibre flagrant des forces, l’issue de la bataille demeura un temps incertain. Heureusement pour la destinée du monde, l’audace nippone et le recourt « officiel » pour la première fois aux kamikazes ne permettront pas de renverser la donne. La victoire sera à nouveau pour les alliés.

Mon avis :

Ah la guerre… Le devoir, le sacrifice, la patrie, la sauvagerie, le racisme, la barbarie et des morts par centaines de milliers… Expliquez-moi ce qu’il y a d’héroïque là-dedans ? Hum, on me souffle qu’il s’agit de sauver les peuples opprimés, de lutter contre des dictatures, de se battre pour la liberté et de se préserver des envahisseurs et bla bla bla… Depuis que l’homme est arrivé sur cette terre il n’a fait que s’entre-tuer dans des luttes fratricides de plus en plus sauvages et élaborées et tout ça pourquoi ? Le pouvoir, les terres, les richesses… Incapables de se contenter de ce qu’il possède, l’Homme (avec un grand H quand même) veut toujours plus et on se demande là pourquoi il mérite cette majuscule car, bien souvent, il n’a rien d’humain ! Enfin bref, je m’égare un peu…

J’en reviens à cet album qui relate quand même bien l’ambiance, les dialogues des protagonistes en particuliers montrent deux réalités bien différentes. mais, l’un comme l’autre ne sont pas très optimistes, ça reste toujours des hommes envoyés se battre contre d’autres. Sauf que les américains se croient dans leurs bons droits et que : « tuer des sales japs, des jaunes » est une excellente chose. Comme dit le paternel d’un des soldats: « Un bon jap est un jap mort ! ». Ils n’ont pas trop supporté l’attaque sournoise de Pearl Harbor et bon ça peut encore se comprendre… Et de l’autre, des japonais prêts à mourir pour la patrie et l’empereur, quitte à se suicider en se jetant sur des porte-avions. malgré tout, ils sentent le vent de la défaite et certains se demandent si cela vaut encore la peine…

Je ne suis pas ici pour entamer un débat philosophique sur la guerre mais il faut quand même reconnaître que c’est plus que moche ! Cela dit, sans les alliés, nous européens, on serait peut-être encore tous nazis… Alors, il faut mitiger la chose. Cet album relate donc une des plus grands batailles navales de l’Histoire de la 2ème guerre mondiale mais pas que navale car cela se passait aussi dans les airs ! Certaines planches sont vraiment magnifiquement illustrées, surtout celles qui prennent les deux pages. L’auteur, M. Delitte, est le peintre officiel de la Marine et est membre titulaire de l’Académie des Arts et Sciences de la Mer, ce qui est assurément un gage de qualité ! J’ai apprécié que l’accent soit mis sur les deux nations et sur les soldats et non pas sur les amiraux. Ce sont les soldats qui pataugent dans l’horreur qui gagnent les batailles et non pas les dirigeants dans leurs fauteuils devant leurs cartes ! Un bon album sur la 2ème guerre mondiale donc mais j’émets un bémol sur la petite écriture, c’est parfois difficile à lire. Je rajoute que le carnet historique se trouvant à la fin de l’ouvrage est une excellente source de renseignements supplémentaires. Car, autre bémol, toute cette stratégie, noms, navires, etc, est un peu difficile à suivre et à comprendre.

Sur ce discours engagé, mes chers amis, je lève l’ancre !

4 commentaires sur “Les grandes batailles navales : Leyte.

Ajouter un commentaire

  1. « the yellow vermine » …. autre album sur la guerre du pacifique maghifiant les glorieuses armées Ricaine avec une belle rengaine raciste digne de la propagande de Goebbles : « les Japs attacques » Buck Danny Tome 1

    J'aime

    1. Merci pour cette référence. Il est vrai que le racisme est fort présent et qu’il n’est en aucun cas tolérable. Hélas, à cette époque, il était courant et admis ! De nos jours, il est dénoncé de manière générale mais reste néanmoins latent et surgit encore souvent lors d’une conversation anodine…Enfin, encore une fois, le débat n’est pas là. J’ai tendance à philosopher et à faire ma rebelle sur la société ces derniers temps. Je note votre titre ^^ Bonne soirée.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :