Quand papa n’est pas là

Scénario : Joris Chamblain
Dessin : Lucile Thibaudier
Éditeur : Kennes
32 pages
Date de sortie : 7 avril 2021
Genre : jeunesse

Voici une belle preuve d’amour d’une maman pour son renardeau qui doit attendre la fin de la semaine pour que son papa revienne.

Présentation de l’éditeur :

Quand papa n’est pas là, le chocolat est moins bon et le chemin de l’école plus long. Pourtant voilà l’occasion de tester d’autres jeux et d’autres recettes en attendant la fin de la semaine qu’il revienne. L’absence d’un parent est toujours difficile. Et pour l’enfant qui n’a d’autre choix que de faire avec, et pour le conjoint bel et bien là qui doit redoubler d’attention pour que l’enfant ne manque de rien. Que répondre à « Non ! Je veux que ce soit papa ! », quand papa n’est pas là ?

Quand papa n'est pas la_Kennes Jeunesse_Joris Chamblain_Lucile Thibaudier_extrait

Mon avis :

Ce n’est pas toujours évident de savoir comment s’occuper seul(e) de son enfant quand le conjoint n’est pas là. Dans ce cas-ci, c’est le papa qui part, visiblement pour le travail, le privant de sa famille toute la semaine. Mais tous les mono-parents sont confrontés, un jour ou l’autre, à « Non ! Je préfère quand c’est l’autre ! » On peut même le voir dans certaines publicités à la télévision, comme pour une célèbre marque de céréales où la petite fille dit « maman, elle ne fait pas comme ça ».

Alors « Quand papa n’est pas là » : il faut trouver les mots justes, les mots qu’il faut. Ce que Joris Chamblain a su faire dans ce petit précis d’amour d’un maman renard à son petit. Certes, elle ne remplacera jamais papa (tout comme aucun beau-père, aucun autre parent ne pourra le faire quand ce n’est pas simplement une absence professionnelle), mais à sa façon, elle pourra tisser des liens avec son rejeton dans des tâches d’habitude dévolues à son époux.

C’est mignon : aussi mignon que le dessin tendre et délicat de Lucile Thibaudier.

Quand papa n'est pas la_Kennes Jeunesse_Joris Chamblain_Lucile Thibaudier_extrait2
Bien que la couverture laisse présager une histoire beaucoup plus triste à cause de cette pluie et l’air abattu du petit renardeau, « Quand papa n’est pas là » reste une preuve d’amour d’un parent à son enfant. Et rien que pour ça, on a envie que tous les enfants qui ne voient pas tous les jours l’un ou l’autre de leurs parents (parce qu’ils sont séparés, parce que l’un est décédé ou doit travailler trop loin pour rentrer chaque soir à la maison) puissent lire ou entendre ces mots, résumés en 32 pages attendrissantes.

Parce qu’on a tous besoin d’amour, de savoir que quelqu’un est là pour nous… je profite d’ailleurs de ce post pour envoyer des ondes positives à tous ceux qui ont subi les tragédies des jours derniers. Courage, il y a toujours quelqu’un pour vous tendre la main et vous aider à vous relever. En ce jour national belge, l’unité de notre peuple n’en est que plus remarquable… même s’il aura fallu s’en rendre compte après ces terribles inondations, tant dans notre petit pays qu’au Luxembourg, en Allemagne, au Pays-Bas et en Autriche.

ShayHlyn.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :