Batman Arkham 2 – Poison Ivy

Scénario : Bob Kanigher et autres
Dessin : Sheldon Moldoff et autres
Éditeur : Urban Comics
344 pages
Date de sortie :  23 avril 2021
Genre : super-vilains

 


Mais surtout, je fuirais cette folie cruelle appelée amour…

Le nectar de ses fleurs empoisonnées et son incommensurable affection. (Lord Alfred Tennyson – 1885)

Batman arkham Poison Ivy

Présentation de l’éditeur

Pamela Lillian Isley était une jeune étudiante fascinée par la botanique et la toxicologie lorsque le professeur Jason Woodrue a expérimenté sur elle des produits interdits. Devenue Poison Ivy, elle s’est lancée dans une lutte incessante contre Batman et les autorités, notamment les grands pollueurs qui mettent à mal l’équilibre écologique de la planète, et tente d’instaurer le règne incontesté du monde des plantes.

Contient Batman #181, Secret Origins #36, Legends of the Dark Knight #42-43, Batman: Shadow of the Bat Annual #3, Batman/Poison Ivy #1, Batman Chronicles #9, Batman: Gotham Knights #14-15, Batman/Poison Ivy: Cast Shadows, Joker’s Asylum: Poison Ivy #1, Secret Origins (Vol.2) #10.

Image (12)

Mon avis

Poison Ivy est un personnage bien particulier dans la panoplie des ennemis de Batman. Elle inspire l’horreur et, surtout, une attirance qui fait flancher les hommes (qu’elle déteste mortellement) mais elle est intéressante également pour son amour du monde végétal bien malmené par l’humanité en général. Poison Ivy, au contraire des grands adversaires du Bat, n’a pas été créée dans les années 40 mais en juin 1966, au moment de la diffusion de la série T.V sur Batman et Robin. L’époque est au psychédélique  et l’épisode, écrit par Bob Kanigher (Sargent Rock) et dessiné par Sheldon Moldoff, est bien dans l’air du temps et de la série T.V (Batman #181, Secret Origins #3). Mais au fil des années et des scénaristes, Poison Ivy va devenir de plus en plus meurtrière et… folle à lier. Cet album nous donne un large aperçu de la « belle plante » qu’est Ivy, de ses pouvoirs et de ses actes criminels. Poison Ivy « endort » les hommes par le seul contact de ses lèvres, voue un sentiment d’amour et de haine passionnels envers Batman, pille les riches à souhait (Batman: Shadow of the Bat Annual #3) mais nous émeut aussi par ses actions pour protéger les plantes et forêts qui la mènent (Batman/Poison Ivy #1) à traquer des industriels et militaires soviétiques ayant crée, pour les premiers, et utilisé, pour les seconds, un gel incendiaire qui a détruit son île paradisiaque. Des récits plus ou moins marquants, écrits par des pointures (Paul Dini, Ann Nocenti, John Francis Moore parmi d’autres) et illustrés par des artistes de talent (Stjepan Šejić, Philipp Craig Russell, etc.) qui portent la mortelle Poison Ivy au sommet !

En fin d’album, on trouve la fiche signalétique du personnage (Beware of Poison Ivy) ainsi qu’une biographie des auteurs. Chaque récit est accompagné de la couverture du comics original.

JR

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :