Les tisserands de la vérité T01

Scénario : Sakura Satô
Dessin : Hiro Inuduka
Éditeur : Komikku
177 pages
Date de sortie : 25 mars 2021
Genre : Fantasy, drame, sorcellerie

« Un mage expérimenté et un jeune garçon chahuté par la vie vont devoir repousser les limites de leurs pouvoirs face au danger ! »

Présentation de l’éditeur :

Au pays de Lavarta, la magie est mal vue et ses adeptes sont souvent isolés ou opprimés. Léon qui est un puissant mage est à la tête d’une école de magie en pleine campagne. Un jour, l’institution suprême des mages, la Tour de fer, lui confie un jeune garçon prénommé Zecks. La famille de ce dernier a été assassinée et il refuse d’apprendre la magie, mais Léon se rend vite compte qu’il possède un talent rare. Il va tout faire pour le former du mieux qu’il peut, mais la Tour de Fer sollicite la présence de Zecks pour une raison obscure… Quel secret se cache derrière le garçon ?

les tisserands de la verite_T01_Sakura Sato_Hiro Inuduka_Komikku_extrait2

Mon avis :

Etonnement, en voyant la couverture, j’ai cru plonger quatre ans en arrière quand j’ai découvert « Le couvent des damnées ». En effet, Zechs en couverture ressemble étrangement à Ella, de même que le dessin de Hiro Inuduka évoque celui de Minoru Takeyoshi… Mais « Les tisserands de la vérité » se déroule dans un autre monde, en l’an 952, bien que l’époque soit assez similaire à notre XVIe siècle aux vues des descriptions graphiques des personnages et des lieux habités.

Sakura Satô, au scénario, nous décrit un monde où la magie est aussi peu considérée que l’était la sorcellerie lors de la chasse aux sorcières de Salem. Seuls quelques élus, sans doute trop puissants pour être malmenés par la populace, ont un statut important dans le pays au sein de la Tour de Fer. Les autres, comme Léon, sont disséminés aux quatre coins du monde, exerçant leurs talents autant que faire se peut.

« Je te l’ai déjà dit, Elly ! Il ne faut pas approcher les sorciers ! Leurs pouvoirs ne sont que corruption ! »

les tisserands de la verite_T01_Sakura Sato_Hiro Inuduka_Komikku_extrait

Léon, bien qu’extrêmement expérimenté, n’est pas assez puissant pour faire partie du haut du panier. Dès lors, il subvient à ses besoins en enseignant la magie chez des particuliers, notamment une famille de nobles dont une des filles est née avec un « Arcacordis ».

« Parmi les humains, des êtres naissent parfois avec un organe particulier appelé ‘Arcacordis’. Grâce à cet organe, ils ont la capacité de rendre réel ce qu’ils dessinent dans leurs esprits. Ce phénomène est appelé ‘Magie’… et les humains qui sont capables de tel tour de force sont désignés par le mot ‘Sorcier’. »

Dès lors, aussi étonnement que cela puisse paraître, c’est auprès de Léon que la Tour de Fer va se tourner pour enseigner la magie à un enfant sauvage et caractériel dont les pouvoirs semblent colossaux !

Une série qui intrigue par son scénario rempli de non-dits, de pans d’histoire à moitié dévoilés et ce titre qui nous dit tout et rien en même temps : « Les tisserands de la vérité » … mais quelle vérité ? Qu’est-ce qui attend le lecteur après ce premier tome qui a su se montrer à la fois alléchant et pourtant trop vite lu ? Sachant que les éditions komikku recèlent souvent de petites pépites en tous genres : reste à voir ce que nous promet cette série qui n’en est qu’à deux tomes au Japon, et toujours en cours !

ShayHlyn.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :