Shadows House T05

Auteurs : So-Ma-To
Éditeur : Glénat
Date de sortie : 5 mai 2021
Genre : fantastique, tranche de vie, gothique, intrigue

« Je pensais être dans le brouillard, mais c’est faux ! Je suis une humaine et non une poupée vivante ! et je peux avoir des sentiments ! »

Présentation de l’éditeur :

Tome 3 : L’Exhibition bat son plein. Cinq nouvelles poupées vivantes accompagnées de leur ombre maître sont en concurrence pour devenir adultes. Derrière l’examinateur Edward, les regards inquisiteurs se multiplient. Et certains traits de caractère commencent à se dévoiler derrière des visages toujours cachés dans l’ombre…

Tome 4 : L’Exhibition, qui marque le passage à l’âge adulte des jeunes Shadow, touche à sa fin. L’excitation est grande parmi les spectateurs du troisième étage.

Lorsque la “famille sans visage” laisse paraître ses émotions, on discerne enfin les véritables contours du mystérieux manoir des Shadow…

Tome 5 : Du café est servi aux nouveaux adultes qui viennent de réussir l’Exhibition.

Celui-ci à peine bu, leurs yeux se remplissent d’une admiration teintée de folie, puis de larmes d’extase quand l’Illustre Aïeul apparaît devant eux. Le manoir des Shadow ne serait-il pas en réalité… une prison ?

shadows house_T05_Somato_Glenat_extrait

Mon avis :

Alors que les deux premiers tomes, déjà fort intriguants au demeurant, avaient une note légère et enfantine à l’instar de notre jeune héroïne Emilico, la suite s’assombrit à l’image des aînés de la famille Shadow. Cette série qui s’annonçait quelque-peu bon enfant se teinte de suie et de mystères tous plus étranges et inquiétants les uns que les autres.

Il suffit de voir le pouvoir du café servi régulièrement aux poupées nouvellement consacrées adultes. Une fois ingurgitées, les quelques gouttes de ce nectar les rendent bizarrement euphoriques, comme lobotomisées pour devenir de ferventes adoratrices de leur famille et maîtres. Pire encore, alors que jusque-là les dites « poupées vivantes » étaient dotées d’une volonté propre – qu’il fallait néanmoins amoindrir pour ne pas être « polluées de pensées superflues » – ces dernières une fois imbibées de café ne voyaient, pensaient, vivaient que pour les Shadow…

shadows house_T05_Somato_Glenat_extrait2

Un phénomène d’autant plus étrange qu’en début de tome, le lecteur découvre le jeune maître John en train de lire la lettre de sa bien-aimée Kate, la maîtresse ombre d’Emilico, déclarant que leurs visages sont en réalité des enfants kidnappés dans les villages voisins et que contrairement aux croyances ancestrales, ce sont les maîtres qui se façonnent un corps de suie à l’identique de leurs poupées

Autant dire qu’entre les monstres de suie qui parviennent à se faufiler dans le manoir pour s’attaquer à ses habitants, les mystères des lieux, les secrets bien gardés au 3e étage où résident les aînés qui ont vraisemblablement fusionné avec leurs poupées vivantes : voilà de quoi alimenter la curiosité du public et l’angoisse grandissante des protagonistes qui semblent de plus en plus déterminés à comprendre le petit écosystème dans lequel ils vivent !

Plus on avance dans ces volumes, plus on comprend l’engouement d’autres auteurs à succès qui n’ont eu de cesse de faire les louanges du duo d’auteurs So.Ma.To qui brille autant dans le scénario, aussi complexe que sinueux et le dessin où les expressions des poupées vivantes sont un réel atout dans ce manoir superbement gothique, mais où les propriétaires ne restent que des ombres chinoises…

ShayHlyn.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :