Beethoven – le prix de la liberté

Scénario : Régis Penet
Dessin : Régis Penet
Éditeur : La Boîte à Bulles
144 pages
Date de sortie :  mai 2021
Genre : biographie, roman graphique

 


« Dites aussi aux Français qu’il reste un homme en Autriche qui ne leur est pas soumis et qu’il ne porte aucun titre ! »

 

Présentation de l’éditeur

1806, Beethoven a 36 ans et réside au palais du prince Alois von Lichnowsky, son ami et mécène, où il va nouer une amitié avec le jeune fils du prince, Eduard. C’est le temps des grandes conquêtes napoléoniennes et l’Autriche est désormais occupée par les troupes françaises. Pour montrer aux officiers français qu’il reçoit à dîner, « ce que reste un prince d’Autriche », von Lichnowsky met un point d’honneur à ce que le compositeur joue devant ses hôtes. Mais Beethoven refuse de faire montre de son talent. Par insoumission, non seulement à l’égard des vainqueurs, ces « serviteurs de la tyrannie » mais également à l’égard de son protecteur qui veut l’exhiber. Il est et restera un homme libre !

 

beethoven le prix de la liberté_pl

 

 

Mon avis

Ni compromissions, ni soumission ! A l’heure où les libertés individuelles se réduisent comme peau de chagrin et où la soumission a des diktats sécuritaires et sanitaires devient la norme, une question m’est venue à l’esprit à la fin de cette lecture : Qui aujourd’hui est prêt à payer le prix de sa liberté ?

Nous sommes en 1806, en Autriche, dans le palais du prince von Lichnowsky, mécène de Beethoven. Il y est logé, nourrit, blanchit, et se consacre tout entier à son art. 1806, c’est aussi le temps des conquêtes Napoléoniennes. La Grande Armée a remporté le 2 décembre 1805 la bataille d’Austerlitz. L’Autriche est alors occupée par les troupes françaises ce qui met Beethoven dans une rage profonde à l’encontre de l’Empereur, pour qui il avait pourtant de l’admiration lorsqu’il n’était que Premier Consul. Pour faire bonne figure devant les généraux français qu’il reçoit à dîner, le prince demande à Beethoven d’agrémenter la soirée en jouant sa musique.

Refus catégorique du compositeur qui n’accepte ni la soumission à l’oppresseur, ni d’être exhibé comme une bête de cirque. Il se brouillera avec son mécène et abandonnera le confort qui lui était offert, ce qui ne l’empêchera pas de devenir le grand Beethoven que l’on connaît.

En nous invitant dans l’intimité de cette journée capitale de la vie du compositeur, Régis Penet nous en livre un portrait sans concession. Intransigeant, indomptable, humaniste jusqu’au bout des ongles, mais aussi orgueilleux et sûr de son génie, nous découvrons le virtuose à hauteur d’homme dans ce qui n’est finalement qu’une de ces petites histoires essentielles pour en faire la grande.

Le sujet est maîtrisé de bout en bout et mené avec maestria, tant sur le plan graphique que narratif. Racontée par le fils du prince qui s’était lié d’amitié avec Beethoven, nous suivons cette journée en spectateur comme on assisterait à un drame dont on sent venir l’issue tragique.

La tension et la colère du compositeur se sentent à chaque page grâce à un dessin centré sur le compositeur, sobre, parfois minimaliste mais à la puissance évocatrice certaine.

Plus qu’une ode à la liberté, c’est là une invitation au refus de la soumission.

Loubrun

 

En bonus, la bande son de la BD : https://www.deezer.com/fr/playlist/8774737662

3 commentaires sur “Beethoven – le prix de la liberté

Ajouter un commentaire

  1. C’est à l’occasion de cette dispute que Ludwig van Beethoven a claqué au prince : « Prince, ce que vous êtes, vous l’êtes par le hasard de la naissance, il y a et il y aura des milliers de princes, il n’y a qu’un Beethoven, c’est moi ! »
    Je trouve ça très classe !
    Bonne soirée, Loubrun.

    Aimé par 2 personnes

  2. Une autre belle citation de… Cavanna : « Beethoven était tellement sourd que, toute sa vie, il a cru qu’il faisait de la peinture ! » 🤣

    Sinon, sacrée dextérité pour l’encrage !😱😍

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :