Le corps est un vêtement que l’on quitte

Auteur : Eric Liberge
Éditeur : Glénat
Pages: 250.
Date de sortie : 03/03/2021
Genre : EMI, Spiritualité, Drame familial.

« J’ai vu une sorte de tunnel s’ouvrir dans le décor…J’étais dans un lieu indescriptible sans espace ni temps…Au fond, de cette noirceur, j’ai vu un point, une minuscule étoile qui s’est mise à grandir…Pour devenir une lumière d’une puissance inimaginable ! »

Résumé de l’éditeur:

Approcher la mort. Découvrir la vérité.

À 15 ans, alors qu’il intègre le prestigieux club de rugby de Bordeaux, Julien voit son avenir devant lui tout tracé : il sera rugbyman professionnel. Mais une violente chute au cours d’un match lui fait perdre connaissance et vivre une expérience de mort imminente (EMI : sensation de décorporation suivie d’un état modifié de conscience, parfois consécutive à un état de mort clinique) qui le met sur la piste d’un lourd secret de famille. Revenu de cette expérience bouleversante aux frontières de la vie, il demande à ses proches qui est l’homme qui l’a accueilli au seuil de la mort. Ce dernier dit s’appeler Paul et lui livre un glaçant secret de famille. Entre l’incrédulité des soignants, qui ne voient là qu’un simple épisode hallucinatoire, et le violent déni que ses proches lui opposent, Julien entreprend de soulever une chape de plomb que son père – tyran domestique – maintenait hermétiquement fermée sur le clan familial depuis des années. Lorsque l’Invisible frappe à notre porte il a le pouvoir de faire éclater la vérité, nous rendre notre intégrité et nous réinventer.

En associant habilement le drame familial à la thématique des expériences de mort imminente, Eric Liberge signe en solo un puissant et passionnant récit. Une fiction dans laquelle les recherches pointues sur les effets médicaux et psychanalytiques des EMI servent une histoire captivante.

Mon avis:

Ce roman graphique m’a littéralement passionnée et je dirais même bien davantage… J’en ai eu des frissons, je me suis toujours intéressée à la spiritualité voire la médiumnité et j’ai trouvé dans cet ouvrage des points de vues en corrélation avec les miens. Bien entendu, je ne cherche pas à vous convaincre, chacun est libre de ses choix et si vous n’y croyez pas c’est totalement votre droit !

Julien a 15 ans lorsque, suite à un accident de Rugby, il fait un arrêt cardiaque de 16 minutes : le temps qu’il lui faut pour faire un voyage un peu spécial…Il s’agit d’une EMI ou : « Expérience de Mort Imminente. » Durant ce laps de temps, il se voit d’abord étendu sur le sol, transporté à l’hôpital et puis vinrent les ténèbres… Un puit sans fond de noir absolu qui tourbillonne sur lui-même pour enfin apercevoir, au loin… Une lumière qui se rapproche, toujours plus grande, énorme et un sentiment de paix intense qui envahit Julien ! Il rencontre sa grand-mère et un défunt du nom de Paul. Ensuite, une entité lui demande s’il veut rester ou revenir dans le monde des vivants…Julien trouve sa vie fort courte et les visions qu’il a de son avenir lui font décider de revenir ! Sauf qu’à son réveil, et ce, sans le savoir, il déterre un lourd secret familial. Son père décide alors qu’il s’agit d’effets secondaires du rugby et lui fait faire des séances d’hypnose pour effacer ces souvenirs de sa mémoire.

Bon gré mal gré, Julien accepte ses séances ; il faut dire qu’il a peur de ce qu’il voit et entend qu’il est le seul ou presque à détecter… Mais son esprit et son corps ne sont pas d’accord et tout revient en bloc ! C’est avec l’aide de Béatrice, son infirmière d’autrefois, en allant en Inde que tout se révélera…

C’est une histoire pleine d’émotions et bouleversante, j’en suis ressortie émue…Que dire des dessins, de véritables merveilles de réalisme, la majorité de l’ouvrage est en noir et blanc mais lorsque l’on atteint la partie de l’Inde tout est foisonnant de couleurs et de dégradés. Cet ouvrage est une petite œuvre d’art et j’ai un réel coup de cœur autant pour l’histoire qu’il véhicule que par son accompagnement graphique. Mais aussi pour les thématiques qui y sont abordées, je pense qu’il s’agit d’une BD qui ne parlera pas à tout le monde. Cela dit, ces théories sont basées sur des recherches scientifiques, ce ne sont pas que des chimères ou des pseudo-hallucinations de gens malades et traumatisés, je vous invite à faire preuve d’ouverture d’esprit et de vous laisser embarquer dans cette belle et touchante histoire.

Sandra/Ithilwen.

4 commentaires sur “Le corps est un vêtement que l’on quitte

Ajouter un commentaire

  1. Belle chronique Sandra qui rend hommage à l’œuvre de l’auteur.😉
    Si j’en ai l’occasion, je me laisserai volontiers embarquer dans cette aventure intrigante et mystérieuse sur un sujet passionnant !😱

    Aimé par 1 personne

  2. Je vais t’étonner mais je n’ai jamais accroché aux dessins d’Eric Liberge…..il a un coté « froid » qui passe pas chez moi malgré de réelles qualités esthétiques.

    J'aime

    1. Non ça ne m’étonne pas vraiment parce que chacun à ses goûts en fait. Il y a parfois des dessins que toi et les collègues trouvez superbes et moi pas du tout… C’est bien que nous ayons une si grande diversité 🙂

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :