Sirènes et Vikings T04

La vague invisible

Scénario : Nicolas Mitric (Collection conçue et animée par Gihef)
Dessin : Francesco Trifogli & Maria Francesca Perifano
Éditeur : Les Humanoïdes Associés
56 pages
Date de sortie : 24 mars 2021
Genre : Fantastique, aventure, médiéval, mythologie

Beaucoup d’auteurs pour un tome en demi-teinte, où le dessin ne rivalise pas de justesse avec le scénario… dommage, car c’était prometteur – comme tout le reste de la série d’ailleurs !

Présentation de l’éditeur :

Les mers nordiques sont peuplées de créatures mythologiques aussi puissantes que cruelles, telles les neuf sirènes, filles d’Aegir. Celles -ci s’opposent aux fiers vikings, prêts à tout pour contrôler les mers… Affrontements, alliances et trahisons, la série « Sirènes et Vikings » présente des récits indépendants, chacun signé par un duo d’auteurs différent.

SireTrnes et vikings_T04_La vague invisible_Mitric_perifano_trifogli_humanoides associes_extrait2

Mon avis :

Le fils héritier du roi Hardeknud a été tué, vraisemblablement par une sirène. Toutefois, alors qu’il avait déjà envoyé une troupe pour enquêter, son pisteur a été assassiné, empêchant de découvrir de quelle espèce est issue la meurtrière.

C’est ainsi qu’à contre-cœur, la fille du défunt traqueur se voit chargée de la même mission si elle espère revoir sa fille saine et sauve. Le roi étant prêt à toutes les bassesses pour savoir quel clan de sirènes il va pouvoir éradiquer pour assouvir sa vengeance.

Rien qu’à la couverture signée José Homs, on peut facilement deviner la cruauté du monarque. En effet, dans la salle du trône pendent les cadavres empaillés de 8 sirènes, chacune issue d’un clan différent – ces mêmes espèces que nous retrouvons dans chaque tome à la page présentant les 9 filles de Ran et Aegir.

9 filles… 8 espèces seulement suspendues ? Autant dire que ce tome va nous présenter la dernière mais pas la moindre, une sirène aux pouvoirs particuliers la rendant invisible à son gré pour le plus grand désarroi de ses poursuivants humains qui peinent déjà quand il s’agit d’affronter et/ou de capturer une sirène lambda.

SireTrnes et vikings_T04_La vague invisible_Mitric_perifano_trifogli_humanoides associes_extrait

Des sirènes qui, bien que différentes, comptent bien se défendre mutuellement avec ou sans l’aide de la jeune femme chargée de débusquer la meurtrière… une aventure trépidante, clairement féministe, scénarisée par Nicolas Mitric, mais dont le dessin peine à suivre la cadence. Si la facture est relativement bonne dans son ensemble, les protagonistes en prennent un sacré coup dans la figure. Un manque cruel de constance, peut-être parce qu’ils sont deux au dessin ? Francesco Trifogli et Maria Francesca Perifano ? Quoi qu’il en soit les expressions des visages sont torturés, difformes et parfois d’une laideur subite à faire peur alors que l’héroïne se veut être une belle femme de prime abord.

C’est donc avec un arrière-goût amer pour une aventure alléchante au dessin mi-figue, mi-raisin que s’achève cette série qu’on aurait espéré plus longue – d’au moins 5 tomes, peut-être ? Histoire d’avoir le compte des 9 filles des mers – mais quelle collection de la part de Gihef !

ShayHlyn.

2 commentaires sur “Sirènes et Vikings T04

Ajouter un commentaire

  1. J’ai corrigé la note éditeur qui écrivait « les neufs » sirènes alors que c’est un adjectif numéral invariable… comme pour « les quatre… » où certains ont la fâcheuse habitude de faire une liaison mal t’à propos ! »… probablement la génération bercée par des nullités comme « les Quat’z Amis » des années 80. (ou voir les liaisons dangereuse des Nuls).🤣
    J’en ai aussi profité pour corriger « Quoiqu’il en soit » par « Quoi qu’il en soit » dont la faute est souvent commise !😔
    Sinon, ce qui me choque le plus dans cette série, ce ne sont pas les dessins (peut-être trop propres), mais les couleurs trop pastel, trop douces ou lumineuses par rapport à l’ambiance sombre et crasseuse de l’époque… et ça, l’ami Gihef aurait pu le corriger. Heureusement les couvertures de Homs sont superbes et attractives.

    J'aime

    1. Oui la couverture est magnifique, les sirènes suspendues comme trophée, quelle horreur ! Et effectivement la colorisation intérieure est trop propre ,trop lumineuse.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :