Ah, ça ira ! – T2 – Le sang et la boue

Scénario : JD Morvan
Dessin : Julien Ribas
Éditeur : Delcourt
Date de sortie : 17 mars 2021
48 pages
Genre : Histoire

… il est temps enfin que les femmes sortent de leur honteuse nullité, où l’ignorance, l’orgueil, et l’injustice des hommes les tiennent asservies depuis si longtemps.

Présentation de l’éditeur

De la chute de la Bastille à la marche des femmes sur Versailles, nos trois héros, Lisandro le mercenaire, Frédéric l’idéaliste et Églantine la révolutionnaire sont pris dans le tourbillon de 1789 !


Alors que la Bastille va tomber, Lisandro, Frédéric et Églantine sont aux avant-postes pour délivrer des faux-monnayeurs en mesure de financer la révolution. Chacun choisit sa voie, Lisandro part préparer le grand soir, Frédéric plonge au coeur de la frénésie des sections parisiennes et Églantine s’engage aux côtés de la fameuse révolutionnaire féministe Théroigne de Méricourt…

Mon avis

Bon, j’avais plutôt bien aimé le premier tome de cette série sur la Révolution Française. Maintenant, pour le deuxième je serais un tout petit peu moins enthousiaste. Certes, c’est bien dessiné (c’était déjà le cas pour le premier tome !), certes, ça semble très bien documenté, certes il y a de l’humour et les personnages sont assez sympas, mais, tout de même, le scénario n’est pas particulièrement inoubliable… D’autant que la façon qu’ont les auteurs de mêler une aventure qui se passe dans un contexte réaliste avec les prouesses surhumaines des protagonistes ne passe toujours pas pour moi… J’en veux pour preuve les pages 10 et 11 (cette dernière étrangement numérotée « 09 ») où Eglantine et Frédéric se prennent un boulet de canon dans les pieds alors qu’ils gambadent sur les toits des édifices qui jouxtent la Bastille pour ensuite sauter d’au moins deux étages tranquillou bilou et se réceptionner en « hachant » du garde chiourme… Non, franchement, je trouve ça vraiment too much…

En revanche, ce qui m’a bien plu, c’est le côté féministe de la chose. En effet, tout le long de ce deuxième tome, le personnage d’Eglantine rappelle que sans les femmes, point de Révolution et que, donc, la moindre des choses serait de les associer aux victoires et à leurs acquis, ce qui ne sera malheureusement pas le cas (ou, en tout cas, que très partiellement). Le tout finit d’ailleurs par l’apothéose de la Marche des femmes sur Versailles du 5 octobre 1789. 

Quoi qu’il en soit, je serai tout de même curieux de savoir ce qu’il va advenir de ces personnages…

ScénarioDessinico_Album
coeur_troiscoeur_quatrecoeur_trois_et_demi

Odradek

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :