Le questionnaire du mouton belge : Olivier Grenson.

Le principe : 10 questions (toujours les mêmes !) que nous posons aux auteurs de BD qui passent à moins de 2 milles des côtes Sambaiennes. En prime, nous leur demandons de nous dessiner un mouton.

Olivier Grenson est le fils d’un ingénieur et d’une peintre. Après des humanités scientifiques, il étudie de 1981 à 1985 le cinéma d’animation à L’École de recherche graphique de Bruxelles (ERG). Il y réalise un court métrage de 3 min 40 s « Sauve qui Peut » diffusé sur la RTBF. Le soir, il rejoint l’atelier d’Eddy Paape, cours de bande dessinée. Il publie Aldose et Glucose au journal Tintin de 1984 à 1986. Olivier Grenson enseigne le dessin puis la bande dessinée et la narration à l’ERG et anime pendant six ans (de 1989 à 1995) la rubrique BD pour l’émission « Clip Clap » sur RTL TVI.

Après une adaptation avortée de Malvira en BD et deux histoires courtes de Jack et Lola avec Patrick Chaboud, pour le journal Circus en 1988, Olivier Grenson rencontre Michel Oleffe en 1990. Il réalise 7 épisodes de la série Carland Cross avec Michel Oleffe.

Jean Dufaux lui donne l’occasion de créer son héros : Niklos Koda, aux éditions Le Lombard. Le premier cycle de 10 albums s’est achevé à la fin de 2008.

Il adopte un dessin en couleur directe pour la réalisation de La Femme accident dans la collection Aire Libre (Dupuis) sur un scénario de Denis Lapière.

Il publie ensuite au Lombard, dans la collection Signé, le diptyque La Douceur de l’Enfer en tant que scénariste et dessinateur à la fois. L’histoire compte 180 pages et le tome 2 est sorti en avril 2012



1) Votre héros de BD préféré ? Gaston

2) Votre méchant préféré, toujours en BD ? Olrik

3) Quel serait selon vous le plus beau couple de la bande dessinée ? (Choisir deux personnages) Barbarella et Jérôme Moucherot habitant sur la grand place de Bruxelles

4) Avec quel autre auteur/dessinateur de BD rêveriez-vous de pouvoir travailler ?

Les morts peuvent jouer ! Il faut faire attention à nommer ses rêves, on ne sait jamais , ils pourraient se réaliser !

5)Une anecdote vécue pendant un festival BD ? ….

6)Vous écoutez qui/quoi en dessinant/écrivant ? Tamino, Girls in Hawaï, Baltazar, Jasper Steverlinck, Barnil Brothers, … il y a tellement de bons groupes belges !



7)Votre cheval de bataille ( ou vos sujets favoris) ?
Joly Jumper


8)Une manie ? Ne jamais mettre de pantoufle

9) Votre plus vieux souvenir BD? La lecture d’un Lucky Luke et les dessins qui se sont enchaîné, avant de finir la lecture.

10) votre gros mot préféré ? Putain de merde

11) Enfin, pouvez-vous nous dessiner un mouton ?

3 commentaires sur “Le questionnaire du mouton belge : Olivier Grenson.

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :