Vampironica (Riverdale présente)

Scénario : Greg & Meg Smallwood
Dessin : Greg Smallwood et Greg Scott
Éditeur : Glénat
128 pages
Date de sortie : 3 février 2021
Genre : Horreur


Hématophagie, pouls faible, régénération cellulaire accélérée,

sensibilité aux rayons U.V… Je sais ce que tu es Veronica. Une vampire.

Vampironica Glénat

Présentation de l’éditeur

Veronica Lodge s’est fait mordre par un vampire centenaire et sa soif de sang menace de transformer l’intégralité de la population de Riverdale en bêtes violentes et survoltées. Le destin de la ville est entre ses mains. Parviendra-t-elle à tuer l’homme à l’origine de tous ces maux ou succombera-t-elle aux pulsions sanguinaires qui la dominent ?
Romances de lycée, amitiés brisées et action débridée en plein cœur de la turbulente Riverdale, un opus fun aux dialogues percutants qui s’amuse avec le mythe de Dracula.

Vampironica

Mon avis

Après « Afterlife with Archie », Glénat nous gâte avec cet album superbe ayant pour héroïne une Veronica Lodge transformée en hideux vampire ! Les joyeux ados. boutonneux (pour certains) de la petite ville de Riverdale sont de nouveau attaqués par une horde démoniaque ! Un vampire en l’occurrence qui a choisi le beau manoir de la riche famille Lodge pour s’installer. Lorsque Veronica rentre à la maison, après une dure journée d’entrainement de pom pom girl et très déçue car le mignon Archie va passer la soirée avec Betty, elle trouve ses parents morts et vidés de leur sang. Attaquée par un vampire et infectée, elle va prendre la fuite et n’aura plus qu’à essayer d’éliminer le vampire qui l’a transformée elle, ses parents, le beau Reggie et une multitude de jeunes du collège ! Heureusement, le rat de bibliothèque, Dilton, est là pour l’aider et tout lui apprendre sur la gent aux crocs saignants.

Une superbe histoire comme je vous disais, jouissive par son approche du mythe vampirique, ses scènes humoristiques (le gaffeur Jughead repoussant un vampire par son haleine parfumée à l’ail ou le Archie de service remplissant des fusils à eau… bénite), ses moments d’horreur pure. Le tout porté par le très bon dessin de Greg Smallwood et Greg Scott. Les couleurs tirent vers le rouge et le bleuté d’une nuit baignée par la lune et sont plus agréables que celles de « Afterlife with Archie » (voir ma chronique). Comme d’habitude la fin laisse présager une suite que nous espérons de tout cœur.

JR, your favorite pain in the neck !

Un commentaire sur “Vampironica (Riverdale présente)

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :