Stéphane Bourgoin présente les serial killers -4- Edmund Kemper

Scénario : Jean-David Morvan
Dessin : Roy Allan Martinez, Mauro Vargas
Éditeur : Glénat
120 pages
Date de sortie : 3 février 2021
Genre : Biographie criminelle


L’OGRE DE SANTA CRUZ

kemper tueur en série

Présentation de l’éditeur

Récemment mis en lumière par la série Mindhunter, Ed Kemper est un serial killer qui a fait trembler l’Amérique. Enfermé à perpétuité, cet individu diagnostiqué comme un dangereux psychopathe est l’auteur de multiples meurtres tous plus sordides les uns que les autres. Dans les années 1970, ce tueur en série a perpétré pas moins de 10 meurtres, dont celui de sa mère et de ses grands-parents. Né le 18 décembre 1948, Edmund Kemper a dès sa venue au monde impressionné par son gabarit démesuré. Pesant plus de 6 kg à la naissance, celui-ci mesurera à l’âge adulte 2,06 m pour 160 kg. Une envergure spectaculaire qui lui vaudra au moment de ses crimes le surnom d' »Ogre de Santa Cruz ». Diagnostiqué à l’âge de 15 ans comme schizophrène paranoïde, Ed Kemper, qui « s’amusait » depuis l’enfance à mutiler les poupées de sa sœur ou à maltraiter des animaux, commence son entreprise sanglante dès 1964 en tirant avec un fusil sur sa grand-mère.

Ed Kemper glénat

Mon avis

Comme tous les tueurs en série, Edmund Kemper est une ordure n’ayant aucune empathie pour ses victimes qu’il ne considère pas comme des êtres humains. La seule excuse que l’on peut trouver à ce genre d’individu c’est qu’il a subi des graves traumatismes durant son enfance (souvent de la part des parents ou de proches) qui ont perturbé et altéré son jugement et son comportement en société. Kemper était maltraité à outrance par sa mère et sa sœur ainée ce qui lui a donné une haine viscérale de la gent féminine. Il est aussi un être très intelligent (QI de 145) qui a reconnu et expliqué méthodiquement tous ses meurtres. De sa prison où il purge une peine à vie, il réalise des enregistrements audio de livres pour mal voyants et aveugles. Cet album raconte son parcours criminel avec tous les détails de ses actes (trop explicites à mon avis) et contient aussi un dossier de 9 pages sur Kemper avec photos des lieux, de ses victimes et de sa famille. Quand on sait qu’une pétition court sur le net pour interdire cette collection et qu’une polémique a éclaté sur la personnalité de Stéphane Bourgoin, ses mensonges et son attirance pour les tueurs en série (il faut dire que nous tous qui lisons des livres sur le sujet ou regardons des émissions sur le thème sommes également des voyeurs) on comprend toute la problématique de la publication de ces bandes dessinées. Pour ma part, je refuse toute censure et reconnais que l’album, dont la lecture est parfois plus que dérangeante, et parfaitement construit et donne une information sérieuse sur le parcours de ce tueur.

JR

10 commentaires sur “Stéphane Bourgoin présente les serial killers -4- Edmund Kemper

Ajouter un commentaire

  1. Je n’ai pas suivi les autres tomes, mais ici, à voir ce que tu en dis, cela semble aussi cru et sans tabou comme Kemper lui-même qui prenait un énorme plaisir à raconter ses méfaits. Un personnage dont on ne soupçonnerait pas la cruauté quand on le voit dans la série « MindHunter ».

    Aimé par 1 personne

  2. D’accord avec toi. C’est une lecture très dérangeante, mais qui ne justifie pas une censure. Il n’y a pas de complaisance ni d’admiration de l’individu. Juste des faits racontés. Et parfois, c’est vrai, trop détaillés.

    Aimé par 1 personne

  3. Je ne connaissais pas la polémique, décidément j’ai l’impression que ça devient un métier, créateur de polémique. Dire qu’il y en a qui ont trouvé que chaud chocolat d’Annie Cordie était « raciste »….Il vaut mieux en rire tellement c’est délirant.
    Ayant lu quelques tomes de cette série, on rentre vraiment dans la tête de ces criminels pour essayer de comprendre leur cheminement et certainement pas pour les glorifier.

    Aimé par 3 personnes

    1. La polémique et la pétition portent sur l’album sur Fourniret et non sur toute la collection
      ( précision des JD Morvan sur la page Facebook)

      Aimé par 1 personne

  4. JD Morvan nous indique que la polémique portait uniquement sur l’album sur Fourniret …;ce qui ne change pas vraiment le fond. Les albums sont tous construits sur la même base. Pourquoi Fourniret plus qu’un autre ? Car il est plus proche de nous ?

    Aimé par 1 personne

    1. Oui certainement. Les autres sont des américains et leurs victimes loin de nous autres… Mais le fond est le même, à ce moment on ne fait pas d’émissions sur Fourniret, pas de commentaires aux informations sur le suivi de l’enquête, etc.

      Aimé par 1 personne

  5. Ça devient de plus en plus pénible toutes ces polémiques à propos de tout et de pas grand chose.
    La faute aux réseaux sociaux, le cancer de notre société et la recherche du buzz à tout prix.
    Je ne lis et ne regarde pas trop ce type de doc car je suis dégoûté par les dérives de la race humaine.
    Sinon, il n’y aurait pas moyen de mettre des images dont on puisse lire les bulles ?🤔

    Aimé par 1 personne

    1. Ben tu m’expliqueras comment faire ! l’image je l’ai scannée (comme la plupart de celles de mes chroniques), elle est parfaite dans mon ordinateur et floue lors de sa parution ici §

      J'aime

      1. Désolé mais je ne maîtrise pas du tout les subtilités de cette merde de blog difficile à gérer ! Je me fais un peu iech pour les corrections.
        Je ne fais qu’exprimer les frustrations de ne pouvoir lire des bulles sur une planche.

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :