Jour J T41

 Lune Rouge 3/3 : 1984 – La lune fait sa première révolution

Scénaristes : Fred Duval & Jean-Pierre Pécau
Dessinateur : Jean-Michel Ponzio
Editeur : Delcourt Série B
Genre : Historique / Science-Fiction
Sortie : le 2 septembre 2020

Avis de l’éditeur :

Sur la lune la révolte est déclenchée et les usines sont en grève. Ardan, bien malgré lui, prend la tête des insurgés. La mystérieuse Babette, semble poursuivre ses propres intérêts. Quant aux Vors, la redoutable mafia qui règne d’une main de fer sur les mines d’hélium, elle semble hésiter à choisir son camp.

Mon avis :

Pour clore ce troisième titre de la trilogie « Lune Rouge », la révolution se déroule systématiquement sur la lune et sur Terre. Les grandes villes européennes sont en feu suite aux débordements entre manifestants et forces de l’ordre. La crise se répand en effet domino, l’hélium n’étant plus distribué de la lune vers la planète Terre. Les titans chinois et soviétiques passent à l’offensive allant jusqu’à détruire certaines de leurs usines d’hélium dictant leurs lois, à savoir « aucun arrangement », nulle paix séparée.

Jour-J 41 - lune rouge - delcourt - extrait 1

Sur la lune, la situation devient tout aussi accablante, le dictateur Vania en guerre avec son neveu, décide contre toute attente de s’associer avec Babette, à la tête des révolutionnaires. Une association des plus surprenantes mais plutôt payante. Les quartiers des ascenseurs dont dispose Vania, impériales pour accéder à la Terre et ceux des usines de l’air et des frondes que détient la belle Babette leur permettront de tenir tête aux forces du KGB dont l’invasion est imminente.

Le plus grand obstacle finalement pour Vania consiste à gérer la menace de son neveu Miki, bien décidé à profiter de cette situation tendue pour gérer les rênes du pouvoir…

Jour-J 41 - lune rouge - delcourt - extrait 2

Un scénario plutôt convainquant qui se laisse lire sans pour autant vouloir se prendre au sérieux. Mais parallèlement à certains titres de la saga Jour J, le lecteur aura sans nul doute une satisfaction positive de par la fluidité et la dynamique présentes.

La partie graphique, comme déjà énumérée lors de la chronique du Tome 1, plaira à une caste d’affranchis téméraires. L’effet photoshopé à l’extrême démontre ses limites, càd que les décors somptueux, reconnaissons-le, viennent s’imbriquer à des personnages humains où des têtes ultraréalistes désamorcent le contexte. Une expérience visuelle certes, qui répond à une demande moderne inspirée de jeux vidéos, déjà utilisé à maintes reprises, mais qui pour l’occasion se veut d’un détail optimal exponentiel, peut-être, voir beaucoup trop taché d’un réalisme à faire pâlir nombreux lecteurs de BD.

Coq de Combat

3 commentaires sur “Jour J T41

Ajouter un commentaire

  1. J’ai pas tout bien compris le dernier paragraphe consacré à la réalisation graphique… mais c’est vrai que le « style Ponzio » très (trop ?) réaliste est froid et proche du roman photo !🙄
    Je ne suis pas trop client.😒

    J'aime

  2. On dirait des romans photos en effet, qu’on aurait photoshopé et mis des filtres pour que les personnages aient l’air aussi dessinés que les décors. C’est pô beau du tout

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :