Un léger bruit dans le moteur

Scénario : Gaet’s
d’après Jean-Luc Luciani

Dessin : Jonathan Munoz
Éditeur : Petit à Petit
124 pages
isbn : 979-10-95670-23-0

Date de sortie :  janvier 2021
Genre : conte horrifique ; adaptation


« Je coche les jours sur le vieux calendrier du mur de ma chambre à moi.
Car bientôt ce sera leur tour. »

 

Présentation de l’éditeur

Dans une petite et sinistre communauté villageoise isolée, un gamin se prépare à commettre le pire : décimer tous ceux qui l’entourent. Il enchaîne alors les victimes sans soulever le moindre soupçon. Mais le passage d’un véhicule dans cet endroit perdu pourrait changer les choses…
Du coup de couteau au coup de foudre : l’histoire d’un enfant qui tue les gens.

1187_P5

 

Mon avis

Je ne sais pas si vous avez bien vu la couverture, mais on y voit un gosse qui planque un gros couteau de cuisine dans son dos. Je vous le dit toute de suite, le lardon n’a pas l’intention d’aller tailler des allumettes ni quelques tranchettes de sauciflard pour l’apéro. Ce tranchoir servira bien à trucider son prochain et surtout ses très proches. De toute façon, dans ce village hors du temps, hors du monde, il n’y a que ça, des très proches. Des bien trop proches même parfois … Alors cet enfant que personne n’aime et qui n’a personne à aimer, sauf la petite Laurie peut-être, a décidé qu’il tuerait les gens. Tous. Le bougre est plutôt habile à la manœuvre et décime rapidement tout le village, froidement, méthodiquement.
C’est lui le narrateur. Il nous ouvre la porte de son cerveau dérangé et nous suivons avec une pointe d’effroi son mortel cheminement exposé de façon claire, précise et concise. Effrayant !

Évidemment, on est quand même très mal à l’aise au début. Un enfant tueur en série ! C’est du délire. Et puis quand on découvre l’univers de ce petit village replié sur lui-même, ses habitants à l’âme aussi noire qu’un morceau de charbon, on se met à comprendre les motivations du gamin, et même à flirter avec la frontière de l’approbation. On tremble !
Finalement c’est ce petit gosse le moins dingue de l’histoire. Il a juste décidé d’appuyer sur le bouton reboot, pour essayer d’apercevoir un jour ce qu’il n’a jamais vu : la lumière. Y parviendra-t-il ?

Dessiné par Jonathan Munoz d’un trait épais, charbonneux, noir comme ce récit, ce conte cruel est d’une violence glaçante. Par le propos évidemment mais aussi dans la forme. La bichromie n’inspire pas franchement la gaieté et le style des personnages, caricatural mais très expressif, laisse transpirer de leurs pores leur dégénérescence. Ça fonctionne ; le dessin n’est pas beau en soi, mais il est efficace et sert brillamment le propos.

Sorti initialement en 2012 puis réédité en 2017, les éditions Petit à Petit nous font découvrir ou redécouvrir ce conte horrifique avec cette réimpression enrichie d’un frontispice et d’un cahier graphique.

Un récit d’une sublime horreur, à réserver à un public aux nerfs solides !

Loubrun

 

IMG_7979

 

4 commentaires sur “Un léger bruit dans le moteur

Ajouter un commentaire

  1. Je n’ai pas les nerfs très solides, mais je n’ai pas eu peur quand je l’ai lu il y a longtemps !😱😅

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :