Jeanne Hebuterne

Un souffle éphémère

Autrice : Nadine Van der Straeten
Éditeur : TarTaMuDo
136 pages
Date de sortie : 14 septembre 2017
Genre : biographie, drame

« Attends-moi…
Laisse-moi remonter à l’instant-délivrance et prendre l’onde d’un battement d’aile. Emporte mes mots de silence, emporte mon cri sourd jusqu’à cette aube où tu as posé ta main sur mon sein pour toujours… attends-moi… J’arrive […] vers 4 heures du matin, le 26 janvier 1920… j’ai définitivement cessé d’appartenir à ce monde. »

Présentation de l’éditeur :

Jeanne Hebuterne_un souffle ephemere_tartamudo

Mon avis :

Jeanne Hebuterne était belle, elle était jeune. Elle avait la vie devant elle ! Dans cette biographie touchante, Nadine Van de Straeten a rendu justice à la beauté de celle qui se donnera la mort par amour. Son dessin, en noir et blanc contrairement aux œuvres de l’héroïne et de son amant, magnifie chaque personnage, permettant non seulement au lecteur de reconnaître les protagonistes qui ont fait partie de l’histoire de l’art à Paris au temps de la bohème, mais également les rendre concret dans nos esprits dans un style presque réaliste.

On ne peut s’empêcher de compatir avec cette jeune femme qui aima sans concession. Premier amour ? Grande passion ? Dans tous les cas, s’éprendre de Modigliani causera sa perte… faisant de cette jeune femme la martyre de ses propres sentiments. Emprisonnée dans ses pensées et ses désirs de soutenir son amant, Jeanne s’effacera. Pour elle, Modigliani est un génie, elle n’est que sa muse, son élève, sa chose…

Il l’aime, mais tellement maladroitement, tellement brutalement. Son perfectionnisme maladif poussera Amadeo Modigliani à se perfectionner, toujours, sans pour autant élargir ses horizons. Dès le début, on sent qu’il a déjà son style, mais il n’en semble jamais satisfait, comme s’il ne parvenait pas à mettre sur toile la vision des gens qui le hante à chaque instant. Alors Modi se noie dans l’alcool, les drogues, … Jeanne a beau lui demander de se modérer, pour sa santé fragile, il n’écoute pas, il se met en colère. Son seul maître est sa passion, ces images dans son esprit qu’il veut peindre comme on sculpte.

Jeanne Hebuterne_un souffle ephemere_tartamudo_scan

Alors Jeanne l’attend, telle un fantôme dans son atelier parisien. Elle a froid, elle est enceinte, elle est seule. C’est un crève-cœur, pour ses proches, sa famille, … pour le lecteur. Elle est si belle, si intelligente ! On meurt d’envie de la secouer et de la ramener à la raison ; lui dire combien cet amour est toxique pour elle, que rien de bon ne sortira de cette union avec Modigliani. On l’aime cette môme ! Quand on lit cet ouvrage signé Nadine Van de Straeten, on découvre non seulement la vie des artistes exerçant entre Montmartre et Montparnasse en temps de guerre, sur des relents de poèmes de Baudelaire (entre autres) et de chansons d’époque, mais aussi et surtout la vie, ce souffle éphémère, de Jeanne Hebuterne.

Alors même si le lecteur n’est pas fan des travaux de Jeanne et de Modigliani, ce récit captive, émeut aussi et il est alors difficile de ne pas se prendre au jeu, de se sentir désemparé comme le frère de Jeanne, André, revenu du front et impuissant face au déclin de sa Jeannette ; comme Gégé, la meilleure amie de Jeanne qui en arrive à éviter celle qu’elle nomme « Noix de Coco » (à cause de ses cheveux bruns aux reflets roux et sa peau laiteuse), afin de ne pas souffrir de la voir en si piteux état,… mais on le sait d’emblée : Jeanne va se suicider. C’est avec son geste fou que « Jeanne Hebuterne – un souffle éphémère » commence et s’achève. Mais quelle belle BD !

ShayHlyn.

Jeanne_Hebuterne

7 commentaires sur “Jeanne Hebuterne

Ajouter un commentaire

    1. J’étais surtout « forte » car tu vois bien que j’étais une fille !… mais fière d’être la meilleure amie de… Jeanne !😍😜
      Plus sérieusement, la couv est plutôt belle et je trouve que cette BD aurait mérité une belle mise en couleur pour Modi !🤔

      J'aime

  1. Merci pour cette jolie chronique qui prouve que j’ai atteint mon but si le sort de Jeanne vous a touchée comme il m’a touchée.

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai été totalement conquise ❤️ je ne connaissais Modigliani que de nom, n’ayant pas accroché à son art, du coup, je ne connaissais pas Jeanne non plus. Il aura fallu qu’on porte le même prénom elle et moi et votre bd pour découvrir cette si belle personne et votre talent

      J'aime

  2. Bravo Jeanne d’avoir sensibilisé l’autrice de passer nous faire un petit coucou sympathique que je salue.
    Merci Nadine😉

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :