Le jeu de la mort T01 & T02

Autrice : Sora
Éditeur : Delcourt | Tonkam
Date de sortie : 21 octobre 2020
192 pages par tome
Genre : shôjô, drame.

Le jeu de la mort ou le jeu de l’amour : telle est la question qui se pose dans ce shôjô pas aussi simple qu’il n’y parait. Un dilemme tant pour l’héroïne que pour le lecteur perdu dans ses sentiments à l’égard de cette nouvelle série.

Présentation de l’éditeur :

« L’Attribution Erronée » est la théorie selon laquelle le cerveau confond peur et sentiment amoureux. Ici un professeur et une élève suicidaire vont se retrouver pris dans une relation pleine d’adrénaline et qui fausse leur jugement.

« Avant de mourir, ça ne te dit pas d’avoir une histoire d’amour avec moi ? » Mikoto Ochiai, souhaite se suicider en sautant du toit de son lycée suite à une déception amoureuse. Mais Jin Haiba, un nouveau professeur de physique qui était là pour fumer, l’en dissuade. Pour cela, il va lui proposer de se mettre en danger en devenant son petit ami de substitution. L’adrénaline causée par cette relation inappropriée va alors les rapprocher dangereusement.

le jeu de la mort_Delcourt tonkam_Sora_T02

Mon avis :

En voilà des premiers tomes avec des couvertures engageantes. Deux jeunes gens au regard mystérieux, nous observant de leurs yeux perçants… et quand on feuillette les premières pages, nous découvrons une jeune fille suicidaire et son… professeur ?! À les voir ainsi, qui pourrait croire qu’une telle différence d’âge existe entre eux deux ? C’est la question piège pour la partie graphique de l’autrice Sora. Bien que son dessin soit correct pour un shôjô, il n’en reste pas moins trop lisse, trop académique et l’aspect jeune idole coréenne pour ce professeur qui cache tant de secrets : ça casse un peu l’impression de « relation interdite ».

Mais quelle relation ? Ochiai est une jeune femme qui prend les choses beaucoup trop à cœur et son pessimiste omniprésent lui fait toujours craindre le pire, jusqu’au point de penser à la mort un peu trop souvent. De son côté, Jin Haiba, son professeur principal, semble prendre la situation suicidaire de son élève un peu trop à la légère alors que chapitre après chapitre, il semble avoir connu des affres similaires par le passé.

Alors : professeur réellement amoureux d’une lycéenne ou « attribution erronée » de ses sentiments à cause d’une expérience identique où il était le jeune en détresse et une mystérieuse femme en photo aurait été son saufconduit ? Dans un cas comme dans l’autre, voilà une situation qui ne peut que troubler la jeune Ochiai dans ses propres sentiments et se remettre constamment en question.

le jeu de la mort_Delcourt tonkam_Sora_scan

Un shôjô qui a donc de la profondeur pour qui sait gratter plus loin que le graphisme trop léger pour un contexte si énigmatique. Qui plus est, Sora semble trouver important de rappeler constamment au lecteur, par l’entremise de réflexions de ce drôle de professeur, qu’ils sont les héros d’un manga : ce qui n’aide pas vraiment à s’imprégner de l’histoire qui tient pourtant un scénario intéressant.

Une nouvelle série qui pourrait ravir les fans du genre si on fait abstraction du lien prof/élève qui unit les deux possibles amoureux, tout en creusant les raisons profondes qui ont pu pousser l’un comme l’autre à entrevoir le suicide comme une solution… mais à quoi ? Pour qui ? Et comment retrouver goût à la vie ?

Affaire à suivre…
ShayHlyn.

2 commentaires sur “Le jeu de la mort T01 & T02

Ajouter un commentaire

Répondre à ShayHlyn Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :