JAMES BOND – Casino Royale

Scénario : Van Jensen
Dessin : Dennis Calero
Éditeur : Delcourt
153 pages
Date de sortie :  4 novembre 2020
Genre : Espionnage


SMERSH, abréviation du russe

Smyert Shpionam (mort aux espions)

Présentation de l’éditeur

Les débuts littéraires de l’agent 007 – membre du British Secret Service – de Ian Fleming sont adaptés ici en BD par Van Jensen et Denis Calero dans un véritable roman graphique qui respecte l’ambiance de Casino Royale. Envoyé vers le casino français de Royale-les-Eaux, Bond a pour objectif d’éliminer la menace du meurtrier baptisé « Le Chiffre »…

CASINO ROYALE 007

Mon avis

Avec cet album, pour la première fois dans la série, l’éditeur reprend un roman de Ian Fleming, à savoir le premier où apparait l’agent 007. Le scénariste Van Jensen a gardé la trame initiale afin de nous donner un roman graphique le plus conforme possible à l’histoire originale. Ne vous attendez donc pas à une bande dessinée d’action où James Bond, comme dans les films, tue des méchants et culbute des jolies filles à tout va ! non, au contraire, le récit nous montre un agent très sérieux, à la personnalité assez sombre, dont le but est d’éliminer un ennemi, agent russe du SMERSH, le Chiffre, en le ruinant dans des parties de Baccara. Si vous ne connaissez rien aux jeux de cartes (comme moi) vous êtes vite perdus dans la longue description de la partie qui occupe une grande partie du récit ! Heureusement, le dernier chapitre qui conte l’histoire d’amour entre Bond et Vesper, la jeune agent envoyée par Londres pour l’épauler, est plus intéressante et nous donne une surprise finale de taille ! 

CASINO ROYALE DELCOURT

Difficile cependant de mettre en images ce genre de récit et il faut louer l’artiste Denis Calero (X-Men Noir) dont les illustrations évoluant dans un jeu d’ombre constant rendent tout le suspense et l’étrangeté de ce duel dans un Casino. Difficile aussi de rendre la scène de torture où Bond, assis tout nu sur une chaise sans fond, reçoit des coups vicieux sur ses parties génitales… Les dialogues sont minimalistes et nous avons surtout droit aux pensées du héros traduisant ce qu’il voit et ses impressions, du grand art ! Une très bonne adaptation graphique du roman donc, qui plaira à tous les inconditionnels de l’agent au double 0.

JR

2 commentaires sur “JAMES BOND – Casino Royale

Ajouter un commentaire

  1. Il n’y a guère que la couv qui m’ait inspiré (sélectionnée pour celles de novembre) dans ce type de BD. Je ne suis pas fan d’histoires de « super » héros. Je n’ai donc vu que très peu de 007 et jamais lu de BD. Ce n’est pas ce graphisme austère aux couleurs minimalistes et fades qui vont m’inciter à changer mes habitudes !🙄😜

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :