Cocteau, l’enfant terrible

Scénario : François Rivière
Dessin : Laureline Mattiussi
Éditeur : CASTERMAN
235 pages
Date de sortie :  16 septembre 2020
Genre : Biographie romancée


« Si votre maison brûle, qu’emporterez-vous ? – Le feu. »

Présentation de l’éditeur

Écrivain, cinéaste, poète ou encore dessinateur, Jean Cocteau (1889-1963) semble avoir eu mille vies. Retour en détail sur la trajectoire d’un enfant terrible… Laureline Mattiussi et François Rivière mêlent éléments biographiques et évocations oniriques de Jean Cocteau.et de son œuvre aux multiples dimensions. Cocteau est un esthète d’une rare intensité, bouleversé par les avant-gardes de son époque : Richard Strauss, Picasso ou encore le jeune Raymond Radiguet, que Cocteau porte à bout de bras. Les amours, les excès, les bons mots et l’œuvre protéiforme de Cocteau se retrouvent dans cette biographie en noir et blanc au trait puissant et évocateur.

cocteau, casterman

Mon avis

Jean Cocteau était un touche-à-tout ! Homme de théâtre, de cinéma, écrivain, dramaturge et surtout poète, il aura marqué son époque, adulé par les uns, détesté par les autres. L’album s’emploie à retracer la carrière de l’auteur, des années d’avant guerre, en passant par l’occupation et les années cinquante où il fut à l’apogée de sa notoriété pour terminer aux années soixante. De sa passion pour le jeune Raymond Radiguet dont il sera le pygmalion  jusqu’au coup de foudre pour Jean Marais qui deviendra sa muse, la vie de Cocteau est ainsi racontée sous la forme d’un procès qui lui serai intenté et durant lequel ses actions, ses engagements, ses erreurs (il lui est reproché, entre autres, son admiration pendant l’occupation pour Arno Brecker, sculpteur officiel du troisième Reich) sont disséqués et nous permettent ainsi de suivre sa carrière artistique et découvrir la complexité de l’homme. On apprend ainsi  que son film le plus connu, La Belle et la Bête, sera fraichement accueilli lors de sa sortie en 1946 et il faudra attendre les auteurs de la Nouvelle Vague pour l’encenser et lui donner la place qu’il mérite dans le septième art !

cocteau_page_3-8e1b6

Cependant, en choisissant une ligne narrative assez onirique, des planches souvent dénuées de dialogues et un dessin assez rébarbatif, se voulant conforme à l’art du poète, l’album va certainement rebuter plus d’un lecteur. Le but avoué des auteurs de faire connaître Cocteau aux nouvelles générations ne me semble pas pouvoir être atteint ainsi. Il faut déjà être très au courant de la carrière et de l’œuvre de Cocteau pour pouvoir suivre. 

JR

Un commentaire sur “Cocteau, l’enfant terrible

Ajouter un commentaire

  1. Je ne suis déjà pas fan des biographies, alors, d’un personnage qui ne m’a jamais intéressé… ce n’est pas en plus le graphisme un peu rebutant qui va m’encourager… merci, mais sans moi. Circulez, y a rien à voir !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :