En bref : Je suis rivière.


Auteure: Nina Luec.
Editeur : Tartamudo.
Sortie :27 juin 2019.
68 pages.
Genre :tranche de vie au fil de l’eau.

«Hé ! t’as pas le droit de te faire passer pour un bonhomme ! j’vais aller voir les argousins.»


Le résumé éditeur.

Cette fiction repose sur l’idée d’assimiler la Bièvre à une femme, Louise : de la pureté initiale de sa source à la pollution par l’activité humaine et industrielle. Le récit nous conte l’histoire de la belle Louise, perdant peu à peu sa naïveté et subissant les épreuves mises sur sa route par l’activité des hommes.

je suis riviere nina luec

Mon avis.

Voilà bien un album qu’on pourrait trouver facilement dans la boutique aux souvenirs en fin de visite d’un musée. Ici, ce serait le musée de la Bièvre, une rivière qui a connu un confinement avant l’heure. La métaphore est bien pensée mais on reste trop en surface pour réellement être épris de cette histoire. En cherchant sur le net, cette publication a vécu quelques circonvolutions avec notamment un premier financement via Ulule qui a échoué telle une bouée crevée.
Ajoutez y un dessin pas spécialement folichon et vous avez là une BD à réserver aux habitants du coin voulant sauver leur patrimoine naturel.

Samba.
Inscrivez-vous à la newsletter.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :