Dahliya – Artisane magicienne T01

Scénario : Hisaya Amagishi
Dessin : Megumi Sumikawa
Éditeur : Komikku
Genre : fantastique, aventure, romance.
Sortie : 24 septembre 2020

Une série intéressante pour les amatrices d’héroïnes qui arrivent à se redresser après avoir vécu une suite de tragédies et qui sait, trouver l’amour en même temps que la réussite professionnelle.

Présentation de l’éditeur :

Dans le royaume d’Ordine, où magie, slimes, alchimie et autres fantaisies inscrites dans nos contes existent bel et bien, une japonaise se réincarne sous le nom de Dahliya Rossetti, la fille d’un artisan d’objets magiques.

Grâce à cette nouvelle chance, elle décide de vivre sa deuxième vie comme elle l’entend et sans regret. Elle réalise son rêve de créer des objets du quotidien en adaptant ceux de sa vie passée avec les techniques et la magie qui s’offrent à elle. Curieuse, obstinée, et toujours prête à aider les autres, ses souvenirs lui permettront de révolutionner les habitudes de ce nouveau monde féerique. Mais l’arrivée de Tobias Orlando, un nouvel élève de son père, va bouleverser son avenir tout tracé…

Dahliya_Artisane_Magicienne_1_komikku-scan2

Mon avis :

Dans la catégorie « réincarnation dans un monde fantastique » je demande Dahliya !

La réincarnation est un thème récurrent dans le monde du manga, attestant que le Bouddhisme, religion majoritaire du Japon, en fait un de ses préceptes majeurs. C’est pourquoi, plusieurs mangas qui se déroulent dans un monde fantastique prennent pour héros – ou héroïne dans ce cas-ci – une personne de notre monde moderne qui a la chance de se souvenir de sa vie antérieure.

C’est le cas de celle qui est devenue Dahliya. Jeune femme que l’on suppose sans faits extraordinaires dans sa vie, une madame Tout-Le-Monde sans intérêt historique, dans une existence banale… Mais dans le royaume d’Ordinne, il en va tout autrement. Forte de ses souvenirs d’une vie passée, la petite fille va montrer des prédispositions à prendre la relève de son père – grand inventeur d’objets magiques : Carlo Rossetti.

Dahliya_Artisane_Magicienne_1_komikku-scan

Il faut dire que Ordinne a tout de la ville à peine sortie de l’époque médiévale – comme il sied à nombres d’aventure fantastique – et que tout objet magique apportant confort et technologie fait son chemin dans la société. C’est ainsi que la jeune Dahliya réussira à concevoir un sèche-cheveu, objet ô combien pratique mais totalement inconnu dans cet univers.

Mais pour assurer un avenir prometteur à sa fille, seule héritière de sa maisonnée, Carlo décide de la fiancer à l’un de ses apprentis, le fils d’une célèbre maison de fabrique ; jeune homme qui, sous ses allures de garçons bien sous tous rapports, s’avère loin d’être le prince charmant…

Un récit qui met en avant l’émancipation de la femme dans un monde où les mariages arrangés sont encore de rigueur. C’est sans doute la raison pour laquelle cette série d’aventure se dessine comme un shôjô, avec des traits fins, des détails soignés et des enluminures de scènes ou d’objets qui fleurent bon la magie et la romance.

Une série intéressante pour les amatrices d’héroïnes qui arrivent à se redresser après avoir vécu une suite de tragédies et qui sait, trouver l’amour en même temps que la réussite professionnelle.

ShayHlyn.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :