West Legends – tome 3 – Sitting Bull home of the braves

Scénario : Olivier Peru
Dessin : Luca Merli
Éditeur : Soleil
60 pages
Date de sortie :  septembre 2020
Genre : western


« Lorsque le dernier ruisseau sera pollué, le dernier animal chassé et le dernier arbre coupé, l’homme blanc comprendra que l’argent ne se mange pas. »

 

Présentation de l’éditeur

1870, États-Unis. Depuis la signature du traité de Laramie, aucun homme blanc ne doit fouler le territoire sacré des Black Hills. Pourtant une horde de tueurs viole la frontière interdite. Ils remontent la piste d’un secret capable de détruire les dernières nations indiennes libres. Mais le plus grand des chefs sioux est sur leurs traces. Sitting Bull et ses braves se mettent en chasse.

west legends t3_pl

Mon avis

Une nouvelle légende de l’ouest vient enrichir cette sympathique collection western. Et des légendes il y en avait aussi chez les indiens, et peut-être même de plus grandes que chez les blancs colonisateurs. Olivier Peru nous raconte avec un scénario puissant comment ce grand chef indien a défendu avec acharnement la dernière terre sacrée des indiens. Cette terre qui leur était réservée et qui devait être protégée par le traité de Laramie intéresse farouchement les blancs qui sont prêts à s’entretuer pour en arracher le trésor qu’elle recèle. Au passage, Sitting Bull et son pote Crazy Horse ont refusé de signer ce traité qui n’était qu’un piège puisqu’il éloignait les Sioux de leurs terrains de chasse et les rendait dépendants des rations alimentaires fournies par le gouvernement américain.

C’est toujours la même histoire, celle de l’appât du gain au mépris de l’Humain. Ce volume raconte un bref épisode des conflits américano/indiens qui pourrait symboliser à lui tout seul l’histoire de l’extinction des Nations Indiennes et l’avènement des « valeurs » américaines. Un bref épisode qui va sceller le destin des Nations Indiennes.

La partie graphique est à la hauteur du scénario et du propos. Le dessin réaliste de Luca Merli nous propose un univers fascinant, parfois mystérieux et inquiétant. Une manière de sacraliser graphiquement les Black Hills.

Par l’intensité du scénario, la profondeur des personnages et le sujet évoqué en arrière plan, ce troisième volume est sans doute le meilleur des trois parus à ce jour.

Prochain tome consacré à Buffalo Bill, puis ensuite à Wild Bill Hicock. J’aimerais voir d’autres grands chefs indiens mis en avant : Crazy Horse, Red Cloud, Big Foot, Geronimo ….

Loubrun

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :