Jérémiah Johnson – tome 1

Scénario : Fred Duval ; Jean-Pierre Pecau
Dessin : Jack Jadson
Couverture : Jean-Sébastien Rossbach

Éditeur : Soleil
60 pages
Date de sortie :  août 2020
Genre :  Aventure, Drame, Western

 


« – Ce tomahawk, t’en sers pas sauf si t’as pas le choix.
– Pourquoi ?
– Ça gâche le scalp ! « 

 

Présentation de l’éditeur

Tout le monde connaît Jeremiah Johnson sous les traits de Robert Redford dans le film de Sydney Pollack. Mais peu de gens savent que le personnage a bel et bien existé. Cette série raconte son histoire…
Jeremiah Johnson arriva dans les montagnes Rocheuses au milieu du XIXe siècle pour s’y faire trappeur. Mais l’assassinat de son épouse indienne le conduisit à mener une sanglante vendetta contre la tribu des Crows. Impitoyable, il mangeait cru le foie de ses ennemis… Une ode à la sauvagerie brute et à la nature.

jeremiah johnson t1_pl

Mon avis

Voilà donc la véritable histoire de Jérémiah Johnson. Quoiqu’on ne soit pas bien sûr en vérité s’il mangeait vraiment le foie de ses ennemis. Mais bon, quand la légende dépasse la fiction, on raconte la légende.

Bref, ce western sauvage s’inscrit dans la veine des plus grands du genre, par l’histoire incroyable de ce personnage, par les décors majestueux de cet ouest sauvage dans tous les sens du terme, et par la légende qui a pris racine et s’inscrit dans la tradition littéraire de l’ouest américain. Ce western est baroque, naturaliste et offre une vision presque poétique ou romantique de l’ouest. La violence qui y est racontée n’est pas magnifiée, mais elle replace l’homme au cœur même de la nature, de sa nature. Celle de ses plus bas instincts qui le pousse à fuir le monde des Hommes pour rejoindre dans une chute inexorable la sauvagerie de la nature.

Fred Duval et Jean-Pierre Pécau nous poussent sans ménagement dans cette quête vengeresse à la suite de ces personnages hors du commun, mais qui manquent quelque peu de relief et de profondeur pour être totalement conquis par eux. Ça viendra peut-être plus tard.

Sans être pour autant révolutionnaire, Jack Jadson au dessin nous livre un travail remarquable dans sa mise en scène et dans ses décors grandioses. La mise en couleur est superbe aussi et met en valeur le dessin en proposant de magnifiques ambiances.

Un excellent western dramatique qui va donner envie aux cinéphiles de revoir le film de Sydney Pollack.

On attend la suite, qui s’annonce encore plus sauvage, avec impatience !

Loubrun

 

Un commentaire sur “Jérémiah Johnson – tome 1

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :