Stanley Greene, une vie à vif.

Scénario : Jean-David Morvan
Dessin : Tristan Fillaire
Éditeur : Delcourt
94 pages
Date de sortie :  27 mai 2020
Genre : biographie


La mort, toute ma vie je m’en suis approché le plus près possible. Je l’ai frôlée, je l’ai narguée, elle me débecte.

Présentation de l’éditeur

Le monde d’après 1989, à travers les images d’un géant du photoreportage, Stanley Greene. Le contrechamp d’une vie racontée par un passionné de photographie, JD Morvan, et le dessin expressif et précis de Tristan Fillaire.
Stanley Greene a frayé avec les Black Panthers, photographié la mode et les punks US… Le 9/11/1989, il est à Berlin pour la chute du Mur. Il ne cesse alors de mettre son regard au service de la réalité la plus crue : la guerre en Tchétchénie, Katrina… Il est sans conteste l’un des plus grands photo-reporters de l’après Guerre froide, récompensé par cinq prix World Press Photo.

stanleyGreene-2

Mon avis

Stanley Greene était un grand reporter, bon ! Il a couvert tous les grands conflits mondiaux dont la chute du mur de Berlin, bon ! Ses photos choc ont été primées plusieurs fois, bon ! Il est décédé en 2017 à Paris, c’est un fait. Mais tout ça les passionnés de photographie et de reportages de guerre pouvaient le lire dans les revues spécialisées. Le scénariste est un passionné de photographie et il se fait plaisir en racontant cette mini-biographie; mais était-ce bien utile de créer cette bande dessinée sur le sujet ? j’en doute ! Oh, ça permettra à une minorité de lecteurs de connaître Stanley Greene, mais soyons honnêtes la majorité n’en a rien à faire. Greene a eu une vie mouvementée, il a voulu raconter les horreurs de l’humanité par ses photos mais on n’accroche pas à son histoire car le média utilisé ne s’y prête pas.  De plus, pour étoffer le sujet – un peu court – le livre est parsemé de photographies qui sont reprises et commentées en fin de volume; autant acheter donc un des albums de reportage que Greene a publiés ! vous aurez toutes ses photographies et cela vous coûtera moins cher.

x91

Un album pour passionnés de photo-reportage, pour les autres, c’est à lire si vous avez 20 euros en trop où si vous voulez vous remémorer toutes les horreurs vécues dans l’actualité depuis les années 90.

JR

1495190567735-750x410
Stanley Greene

2 commentaires sur “Stanley Greene, une vie à vif.

Ajouter un commentaire

  1. Je te trouve très indulgent et généreux avec ta note, d’autant que c’est graphiquement maladroit et aussi moche que les couleurs sont laides !
    Bref, tant mieux si ça plait aux amateurs et si le scénariste s’est fait plaisir, mais ça va faire une œuvre inutile de plus sur les étals des librairies.
    D’accord avec toi, c’est parfaitement dispensable !🙄

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :