Octofight – tome 1 – Ô vieillesse ennemie

Scénario : Nicolas Juncker
Dessin : Chico Pacheco
Éditeur : Glénat
124 pages
Date de sortie :  juin 2020
Genre : humour déjanté; société; anticipation


 » Cette question du surnombre des personnes à jeunesse réduite doit être traitée et elle le sera. Mais pas n’importe comment ! Elle le sera d’une manière HUMAINE et DÉCENTE. »

 

Présentation de l’éditeur

2050. La France, gouvernée par Mohamed-Maréchal Le Pen, est devenue une république où les valeurs du Gaullisme ont été poussées à l’extrême, rendant l’euthanasie obligatoire pour les plus de 80 ans en fin de droit. Radié de la sécu pour avoir été contrôlé positif à la nicotine et promis à la sentence administrative, Stéphane Legoadec n’a d’autre choix que de prendre la fuite en compagnie de sa femme Nadège. Sans ressource, ils trouvent refuge auprès des Néo-ruraux, une communauté en marge où les octogénaires en exil ont organisé leur retraite. Mais selon une contrepartie de taille : ne peuvent rester que ceux qui se distinguent lors de véritables affrontements de gladiateurs. À mains nues, avec ou sans dentier (de protection) ou en fauteuil roulant de combat, pour gagner, tous les coups sont permis. Même s’il vaut mieux viser les prothèses…

octofight t1_pl02

Mon avis

Amis du quatrième âge, si vous voulez survivre, armez vos déambulateurs, affutez vos dentiers, aiguisez vos prothèses, et révisez votre pacemaker ! Oui, car le monde qui vous (nous) attend n’est pas des plus réjouissants. Et gare à ceux qui auront commis quelques malheureux écarts dans leur jeunesse (trop d’alcool, trop de nicotine, pas mangé les 5 fruits et légumes par jour, pas fait assez de sport,…) car L’État, qui ne veut que votre (notre) bien-être, a décidé que la coupe était pleine et que vous aviez assez duré (coûté ?) comme ça. Non mais sans blague ! On va pas se laisser emmerder (ruiner ?) par les vieux, quand même.

Donc, si vous avez plus de 80 ans et que vous n’avez pas coché toutes les cases en vert durant votre vie, vous êtes bien dans la merde car vous devenez une « personne à jeunesse réduite non autorisée ». Vous perdez tous vos droits, tout vous est refusé et interdit. Conduire une voiture, chercher des médocs, acheter à bouffer, vous ne pouvez plus rien faire puisque, merveille de la technologie, tout se fait par identification des individus par carte à puce. Donc si l’État décide que vous êtes bon pour l’au-delà, vous n’existez plus nulle part. Ça donne envie, non ?

Même les communautés de résistance à ce monde déshumanisé foutent les jetons ! Des zones de non-droit où règne en maître la la loi de la jungle. Seuls les plus forts ou les plus méchants survivent.

octofight t1_pl03

Nicolas Juncker et Chico Pacheco nous proposent une fable d’anticipation terrible, sorte de Vieux fourneaux assaisonné à la sauce Tarantino. Qu’elle soit psychologique ou physique, la violence est poussée à l’extrême et au delà des situations rocambolesques que vivent les protagonistes, le futur proche qui est dépeint me fait froid dans le dos. Songer un instant que l’État puisse décider de qui est utile ou pas, qui peut vivre ou pas, me terrifie.

En arrière plan de cette société ultra contrôlée et derrière ce déchainement de bastons dessinées façon manga, les auteurs semblent dresser une critique acerbe de l’évolution de la société actuelle où tous les repères sont balayés, les bases communes démontées, les valeurs politiques de tous bords bafouées. Sur ce dernier point, les auteurs font d’ailleurs un drôle de pied de nez au monde politique actuel en créant un échiquier politique exclusivement centré sur de Gaulle. Chaque groupe se réclame d’une façon ou d’une autre du Gaullisme. Amusant.

octofight t1_pl04

Fable sociétale corrosive et totalement déjantée, Octofight remue et bouge le lecteur par sa narration au rythme effréné, par son graphisme sur le fil du rasoir entre franco-belge et manga et par son propos sur la vieillesse et l’évolution (ou la régression ?) de la société. Un vrai sujet traité à la fois avec humour et audace qui ne laissera insensible personne.

Loubrun

 

 

4 commentaires sur “Octofight – tome 1 – Ô vieillesse ennemie

Ajouter un commentaire

  1. Mon cher Loubrun, je découvre ton avis et tu sais déjà ce que je pensais de cette BD lue dès son accès car le propos m’intéressait. Je vous remets donc ce que j’en avais dit :

    « Je viens de lire : Octofight, intéressé par le pitch et infos de l’éditeur « … Entre Les Vieux fourneaux et Last Man, Nicolas Juncker et Chico Pacheco nous livrent une fresque d’anticipation sociétale corrosive et jubilatoire sur le quatrième âge… Préparez-vous à un « page-turner » dont le rythme effréné va secouer vos rhumatismes et où déambulateurs, humour noir et baston sont au rendez-vous ! »
    Merci Glénat de nous avoir offert le pdf.
    Malgré un graphisme sympa et dynamique et un N&B tramé du plus bel effet, un début d’histoire sur les chapeaux de roue… je me suis un peu perdu avec des rétrospectives de campagnes électorales ou débats politiques indigestes entrecoupant le récit. J’ai commencé à décrocher et puis à la moitié ça s’est barré complètement en sucette avec des scènes de bagarres caricaturales entre vieux sans intérêt, bref, du grand n’importe quoi pour aboutir à… à suivre !
    La suite ne sera assurément pas avec moi ! 🤒(2/5) pour les dessins.

    Quant à la comparaison avec les vieux fourneaux, c’est une insulte au talent de Lupano 🙄 »

    Et le contraste avec le traitement tout en subtilité, finesse et beauté d’Aldobrando, que je viens de déguster, me rend cet Octofight encore plus mauvais… d’autant que je m’en rapproche, hélas, doucement !😱

    J'aime

    1. Tu n’as pas compris la critique de la société actuelle qui est en pleine dérive. Cette BD n’est rien d’autre que ça.
      Comme l’est les vieux fourneaux mais différemment

      J'aime

      1. Tu as raison !… c’est le « différemment » qui fait toute la « différence »… l’un est excellent, mais l’autre… pas du tout !🤔😜

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :