Sayonara miniskirt tome 1

Auteur : Makino Aoi
Éditeur : Soleil
Genre : jeunesse, intrigue, tranche de vie
Sortie : 11 mars 2020

Avec un dessin classique mais efficace, Aoi Makino nous invite à suivre les mésaventures de Nina et de son entourage pour donner un point de vue plutôt abordable même aux pré-adolescents sur le fléau de notre époque parmi les jeunes : le harcèlement, la violence, … physique ou moral. À voir si le message passera au fil des tomes.

Présentation de l’éditeur :

Faut-il renier sa féminité par souci de sécurité ? Aoi Makino pose les bases d’une réflexion profonde sur le rapport au corps féminin au travers du courageux combat que va mener Nina pour se réapproprier son corps et son identité.

Autrefois membre d’un groupe de J-pop, Nina a vécu une agression au couteau lors d’une rencontre avec des fans et ne s’en est jamais remise. Elle décide de retourner au collège mais sous une apparence plus masculine en coupant ses cheveux et en portant l’uniforme des garçons. À la suite d’une vague d’agressions envers les filles, les élèves du collège échangent entre eux sur le sujet.

Sayonara Mini Skirt_T1.scan1

Mon avis :

Ce premier tome pose clairement les faits et leurs conséquences. Nina, superbe jeune Idole, qui répond à toutes les attentes de cette fonction pas si facile que cela pour les élues du showbiz nippon, se retrouve en état de choc après qu’une personne encapuchonnée tente de la lacérer à coup de couteau. À peine le temps d’une estafilade au bras de la demoiselle terrifiée que le criminel non identifié s’échappe dans le brouhaha provoqué par son acte.

Ce sera le déclencheur pour Nina qui décidera non seulement de quitter son groupe musical, bien qu’elle en fût élue leader, son style et son attitude très féminins pour une dégaine masculine et taciturne. Une nouvelle identité sous tous les plans, même officiels, pour réussir à prendre le dessus sur la terreur et les angoisses que son agression lui a fait ressentir à chaque instant.

Sayonara Mini Skirt_T1.scan2

Tout aurait pu se poursuivre comme une comédie digne du manga adapté en série TV en 2007 « Hana Kimi / parmi eux », mais une personne mal intentionnée, sans doute en relation avec le criminel toujours non-identifié, dévoile le secret de la jeune femme. Elle aura eu beau changer de nom, d’apparence et de ville : tout bascule à nouveau quand la réalité éclate au grand jour.

Une intrigue intéressante qui nous plonge dans les pensées tantôt de l’héroïne, mais également d’un jeune homme de son nouveau lycée qui semble avoir reconnu la jeune Idole. Une introspection dans la vie d’une jeune femme qui n’a rien demandé pour être agressée, un fait de société qui peut aller de la simple agression verbale comme nombre de (jeunes) femmes subissent dans la rue, juste parce qu’elles sont de la gent féminine ; en allant jusqu’au viol en passant par les agressions physiques de toutes sortes, comme cette petite entaille sur le poignet de Nina dont la cicatrice lui laissera toujours le souvenir de ce jour sombre.

Avec un dessin classique mais efficace, Aoi Makino nous invite à suivre les mésaventures de Nina et de son entourage pour donner un point de vue plutôt abordable même aux pré-adolescents sur le fléau de notre époque parmi les jeunes : le harcèlement, la violence, … physique ou moral. À voir si le message passera au fil des tomes.

ShayHlyn.

3 commentaires sur “Sayonara miniskirt tome 1

Ajouter un commentaire

  1. Il est difficile pour moi (nous européens ?) d’apprécier ce type de graphisme (classique comme tu le dis) enfantin (bouche et nez petits avec yeux énormes) pour traiter un sujet plutôt grave même s’il s’adresse à des ados. Tu es toujours plutôt (trop ?) généreuse avec la note graphique (4/5 !)… mais ce n’est que mon humble avis.😉

    J'aime

  2. C’est vrai que ça peut paraître déroutant, toutefois l’auteur a choisi de ne pas attaquer le sujet de façon trop brutale. L’héroïne a « juste » été coupée au bras. Donc je pense que délibérément, il a rendu son manga attractif graphiquement, débutant l’histoire avec une agression mineure pour se faire un lectorat et je l’espère, pousser plus avant son thème au fil des tomes. Je ne pense pas que des ados auraient lu cette histoire si le dessin avait été plus sobre et le sujet plus trash.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :