Daredevil: l’intégrale 1971

Scénario : Roy Thomas, Gerry Conway
Dessin : Gene Colan, John Buscema, Don Heck
Éditeur : Panini comics
344 pages
Date de sortie :  12 février 2020
Genre : super-héros


The man without fear!

Présentation de l’éditeur

L’une des époques cultes de Daredevil débute ici ! Avec l’arrivée de Gerry Conway au scénario, épaulé par les dessins magnifiques de Gene Colan et l’encrage de Tom Palmer, c’est le commencement d’une nouvelle ère pour l’Homme sans Peur. Et Matt Murdock sera très vite rejoint par Black Widow pour former l’un des duos les plus mythiques de la Maison des Idées !

Image (3)-001

Mon avis

Je suis accro. aux comics de super-héros depuis 1971, date à laquelle j’eus pour la première fois un Strange entre les mains ! Aussi ces intégrales éditées par Panini sont un bonheur pour des gens comme moi. Daredevil est l’un de mes personnages préférés; avocat aveugle de jour et justicier en collants (clin d’œil à mon meilleur ennemi) la nuit, il hante les rues du quartier de Hell Kitchen (New-York) et bondit comme un diablotin de toit en toit. Avec cet album le personnage commence les meilleures années de sa publication ! Gerry Conway au scénario et Gene Colan au dessin  ont donné les meilleures pages au diable en collants rouges – et ne me parlez pas de Frank Miller et son interprétation glauque du personnage, Daredevil s’est formé tout seul (il n’a pas été entraîné par ce vaurien de Stick), son premier amour est sa secrétaire Karen Page (pas la tueuse Elektra), etc.

Image-001

Panini change ici sa formule initiale, copiant les « masterworks » américains, il met dans cette intégrale des épisodes d’Iron Man ainsi que la première série consacrée à Black Widow qui deviendra la compagne du héros pendant quelques épisodes. Si l’idée est intéressante (surtout pour découvrir le travail de « big » John Buscema sur la future agent du S.H.I.E.L.D), il est dommage que les deux épisodes liant la revue d’Iron Man et celle de Daredevil aient déjà été publiés dans les intégrales consacrées à Tête de fer! Les couvertures originales sont présentes avant chaque épisode concerné mais il est malheureux d’en avoir traduit les bulles ce qui ne les rend plus aussi originales.

Image (4)-001

Je finirai en disant que, bien que j’admire l’art de Gene Colan et de John Buscema, maîtres du genre, je ne dénigre pas (comme le fait Christian Grasse dans la préface) celui de Don Heck qui fut un honnête artiste, travaillant pour Marvel pendant des années sur de nombreux titres (dont Iron Man et The Avengers). Je voudrais aussi que les traductrices revoient leur français car on ne compte plus les erreurs et fautes d’accord sur ces intégrales !

Excelsior

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :