Les Artilleuses – tome 1 – le vol de la Sigillaire

Scénario : Pierre Pevel
Dessin : Etienne Willem
Éditeur : BambooDrakoo
48 pages
Date de sortie :  4 mars 2020
Genre : aventure, fantastique, policier


« Les mains en l’air ! Ceci est un hold-up ! Obéissez et tout ira bien ! Ayez confiance, nous sommes des professionnelles ! »

 

Présentation de l’éditeur

Nous sommes en 1911, dans le Paris des Merveilles – un Paris qui n’est ni tout à fait le nôtre, ni tout à fait un autre. C’est en effet le Paris bien connu d’Arsène Lupin, de Fantomas et des Brigades du Tigre… mais où vivraient des fées, des enchanteurs, des gnomes et même quelques dragons – ce qui n’est pas sans conséquences. Entre autres merveilles, la Tour Eiffel est en bois blanc, les Champs Élysées sont bordés d’arbres dont les feuilles rendent de la lumière dès la nuit tombée, et une ligne de métro mène directement à Ambremer, capitale du Monde Féérique.

les artilleuses tome 1_pl

Mon avis

Pour ceux qui connaissent, Les artilleuses est inspiré de l’univers de la série de romans Le Paris des Merveilles de Pierre Pevel. Se situant au début du XXième siècle dans le Paris de la belle époque, cet univers mélange la fantasy et le steampunk dans un décorum merveilleux où la tour Eiffel est en bois blanc, le bois de Vincennes est peuplé de farfadets, la Seine de sirènes et enfin où une ligne de métro mène à un monde parallèle, l’outremonde.

Ce qui est amusant c’est que la fantasy évolue dans un décor qui ressemble majoritairement au Paris de la belle époque et que la magie côtoie sans difficulté la réalité avec la présence des fameuses brigades du Tigre. On a pas du tout l’impression d’être dans un univers fantaisiste.

Eh oui, car ces artilleuses sont trois jeunes femmes répondant aux doux noms sentant bon la poudre de Lady Remington, Mam’zelle Gatling et Miss Winchester. Les 3 donzelles ont pour activités principales de braquer des banques et cambrioler. Elles portent bien leurs noms et aiment faire parler la poudre mais pas que, car l’une est magicienne et une autre est une fée dotées de quelques menus pouvoirs. Dans ce premier tome, elles sont chargées de voler une pierre précieuse – la sigillaire – qui est convoitée par moult monde et outremonde …

Ça pétarade pas mal, c’est très dynamique et le trio de braqueuses est plutôt convaincant. L’univers proposé par Étienne Willem convainc aussi avec son style semi-réaliste qui sied parfaitement à ce genre de récit. Le mélange fantasy / steampunk est subtil et discret à tel point qu’on a parfois l’impression d’être dans un petit polar classique.

On attend la suite (3 tomes prévus) de ce polar steam-fantasy en espérant en découvrir un peu plus sur cet étrange outremonde.

Loubrun

 

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :