La Venin – tome 2 – lame de fond

Scénario : Laurent Astier
Dessin : Laurent Astier
Éditeur : Rue de Sèvres
56 pages
Date de sortie :  8 janvier 2020
Genre : western


Une héroïne aussi manipulatrice que fine gâchette…

 

Présentation de l’éditeur

Emily est recherchée et sa tête est mise à prix. Poursuivant sa fuite en tenue de nonne, elle est sœur Maria quand elle arrive à Galveston, au Texas. Elle n’est pas là par hasard, elle cherche le révérend Alister Coyle, celui-là même qui dirige l’orphelinat pour jeunes filles de la ville. Sous couvert de cette nouvelle identité, elle est hébergée quelques jours au sein de son institution. Le décès d’une pensionnaire et surtout la tentative de suicide de l’une d’elles ne laissent aucun doute sur le comportement malsain et les sévices commis par le révérend. Il est temps de rendre justice ! Emily s’en chargera et Dieu en sera témoin. Au dehors, la nature gronde, un ouragan se prépare, cette colère grandissante mêlée à celle d’Emily annonce qu’il faut fuir à nouveau, cette fois en bateau, direction la Pennsylvanie.

la venin t2_pl

Mon avis

On suit la destinée d’Emily qui fuit toujours ses poursuivants et court après les démons de son passé. La voilà déguisée en nonne et en mission d’infiltration d’un orphelinat pour jeunes filles. Les flashbacks se succèdent, révélant la tragique histoire de la fine gâchette et par conséquent les raisons et motivations de son action musclée et vengeresse. Mais Laurent Astier ne se contente pas de cette trame narrative somme toute assez simpliste. Il y insère un second arc lui permettant d’ajouter au sujet de la maltraitance des femmes celui des prédateurs sexuels et particulièrement des pédophiles. On y découvre aussi une Emily plus complexe qu’il n’y parait et dotée de bons sentiments , comme si elle cherchait à atténuer peut-être sa colère et à trouver un pendant à la haine qui l’anime.

Si les situations sont assez prévisibles et certains personnages un peu trop caricaturaux à mon sens (le « révérend » qui arbore continuellement un rictus de prédateur), l’histoire est bien menée et prenante de bout en bout. C’est vraiment la force de ce récit que de mêler avec habileté des sujets aussi graves à une aventure de western un peu rocambolesque.

Ce deuxième tome confirme la bonne impression laissée par le premier volume et classe cette Venin dans les bons western classiques et originaux.

Loubrun

 

 

 

2 commentaires sur “La Venin – tome 2 – lame de fond

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :