Blueberry – Amertume Apache

Scénario : Joann Sfar
Dessin : Christophe Blain
Éditeur : Dargaud
62 pages
Date de sortie : 6 décembre 2019
Genre : western


« Celles que vous avez tuées étaient la femme et la fille d’un type important… S’il vous trouve il va vous chasser un à un et vous saigner comme les porcelets que vous êtes..

Présentation de l’éditeur

Alors qu’il patrouille aux abords d’une réserve indienne, le lieutenant Blueberry assiste au meurtre de deux femmes de la tribu apache tuées par trois jeunes Blancs. Les deux victimes sont la femme et la fille d’un guerrier, Amertume : un double meurtre qui risque d’embraser la région en déclenchant une nouvelle guerre…

Un récit à la fois fascinant et crépusculaire, une forme d’ hommage à ce western culte.

blueberrySfarBlain_pl

Mon avis

Il fallait oser s’attaquer à ce mythe qu’est Blueberry. Créée dans les années 60 dans le magazine Pilote par Jean-Michel Charlier et Jean Giraud, la série Blueberry est véritablement culte et a posé nombre de bases du western moderne dans la bande dessinée. Le niveau est très élevé tant du point de vue scénaristique que graphique. Il fallait donc des pointures pour gravir cette montagne, et Joann Sfar au scénario et Christophe Blain au dessin relèvent ce défi avec brio. Tout en rendant un hommage sincère à l’œuvre originale et à ses auteurs et à conserver l’esprit Blueberry, ils apportent leur touche personnelle et une petite pointe de modernité.

Sfar part sur une histoire assez simple et classique où les tensions entre Indiens et blancs se réveillent rappelant les cycles des guerres indiennes de la série (tomes 1 à 5 et tomes 7 à 10). Rien de très original à la base si ce n’est un traitement plus violent, des vrais rôles accordés aux femmes, la présence de personnages secondaires originaux et là aussi avec un vrai rôle et un Blueberry toujours impétueux mais un peu moins binaire. On sent que Sfar à bien travaillé la psychologie de ses personnages. Pari réussi pour le scénario qui nous propose une aventure sympa, rythmée et violente, animée de personnages bien campés.

Côté dessin, le pari était peut-être encore plus difficile. Christophe Blain s’en sort vraiment bien et, en évitant l’écueil de l’imitation (ce qui n’est pas le cas de toutes les reprises…), il réussit avec une certaine virtuosité à évoquer l’imagerie du Blueberry de Giraud. Les paysages de montagne, les canyons pierreux et poussiéreux nous ramènent indéniablement aux albums de la série mère, tout en gardant la touche Blain. Le trait est plus épais , plus charbonneux, mais les détails ne manquent pas pour autant et les personnages que l’on connait, à savoir Blueberry et Jim McClure, ressemblent trait pour trait à ceux de Giraud. Pari réussit également pour le dessin qui ne cherche pas à copier un style mais à évoquer une ambiance. D’ailleurs cela aurait été fou de vouloir copier Giraud !

Retour gagnant pour le lieutenant Bluberry, grâce à deux auteurs qui prouvent que l’on peut dépoussiérer un mythe sans l’égratigner ni le dénaturer.

Et comme au temps des meilleurs albums de Charlier et Giraud, Sfar et Blain nous font languir en page 64 en annonçant la suite et fin de cette histoire à venir prochainement !

Loubrun

 

 

 

6 commentaires sur “Blueberry – Amertume Apache

Ajouter un commentaire

    1. Eh bien ils ont tort. cet album est très bien et j’ai l’impression qu’ils s’en prennent plus aux auteurs qu’a l’album en lui-même.

      J'aime

    1. ça ne m’étonne qu’a moitié finalement :

      1) on touche à un mythe. Il y a donc toujours des grincheux nostalgiques qui ne veulent surtout pas qu’on touche au mythe.
      2) c’est Sfar qui est un auteur souvent décrié parce qu’il produit beaucoup, qu’il vend bien et que l’on voit beaucoup dans les médias.

      en revanche je trouve certains commentaires sur FB assez violents et injustifiés. preuve une fois de plus que FB n’est qu’une boite à merde.

      J'aime

  1. Je l’ai finalement lu, et que dire ?
    Je ne sais pas si c’est parce que je ne suis pas spécialement fan de Sfar et de Blain, pas trop branché Western, mais ayant aimé tous les Blueberry lus il y a bien longtemps…
    Mais, bien que j’ai relativement apprécié les 20 premières pages, j’ai commencé à décrocher à partir du Fort avec le montreur d’automates et ensuite les chassés croisés entre les Apaches et les malades de la Mine. J’ai trouvé l’intrigue assez confuse d’autant que j’ai eu du mal à identifier les indiens entre eux et que le dessin ne tenait pas la comparaison avec d’autres westerns déjà lus !
    Bref, je fais partie de ceux qui n’ont pas trop apprécié (mais pas par nostalgie) car c’est vrai que les avis sont assez partagés. Je ne lirai probablement pas la suite.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :