Les crocodiles sont toujours là

Scénario : Juliette Boutant & Thomas Mathieu
Dessin : Thomas Mathieu & Juliette Boutant
Editeur : Casterman
186 pages.
Sortie : 18 septembre 2019
Genre : documentaire, tranche de vie, témoignages.

Malgré des avancées grâce au mouvement #metoo, le Projet Crocodiles est toujours utile aujourd’hui pour combattre toutes les formes de sexisme !

Présentation de l’éditeur

Le Projet Crocodiles naît sur Internet en même temps que le site Paye Ta Shnek et bien avant le mouvement #metoo. Des témoignages de femmes victimes de harcèlement de rue et de sexisme y sont transposés en bande dessinée avec une originalité : les hommes sont représentés sous la forme de crocodiles. Juliette Boutant rejoint Thomas Mathieu et, ensemble, ils rendent compte d’actes sexistes qui se déroulent aussi ailleurs que dans la rue : les violences gynécologiques et obstétricales, le sexisme dans les rapports avec la police, en milieu professionnel, dans la sexualité, la vie publique ou encore l’éducation.

Mon avis

Depuis plusieurs années, un mouvement anti-tabou s’amplifie. Les médias, les réseaux sociaux et les BD sont d’ailleurs des supports de choix pour dénoncer tous les aprioris , les généralisations et les banalisations de ce monde. Le harcèlement sexuel en fait partie.

9782203172272_4

Évidemment, tout le monde crierait au scandale en cas de viol – et encore, certains osent encore dire que c’est de la faute de la victime – mais qu’en est-il des agressions dans la rue, ces sifflements et ces remarques vicieuses à peine voilées, ces mains aux fesses dans les transports en commun, … ?

Les milieux publics sont des endroits propices à ce genre d’attouchements et/ou de propos qui peuvent paraître anodins pour certains (notamment les auteurs de ces faits), une vraie atteinte à la personne pour les victimes. Car oui, mesdames, messieurs, s’entendre traiter de traîné.e, de gros.se, de moche… sentir une paire de doigts vouloir s’immiscer dans votre intimité sans autorisation, se sentir impuissant.e face à une personne qui pénètre votre espace de confort sans que quiconque ne vous vienne en aide : toutes ces situations, et bien d’autres, sont criminelles, punissables par la loi.

crocos-draguethomasmathieu-page-001

« Les crocodiles » ainsi que cette suite « Les crocodiles sont toujours là » rapportent des témoignages en déshumanisant les harceleurs. Un concept bien particulier, mais qui démontre sans équivoque une réalité bien trop souvent banalisée et depuis peu, enfin, prise en compte par la justice. Vous connaissez sans doute toutes et tous « balance ton porc » et autres hashtags du même style, « Les crocodiles » sont sans aucun doute l’équivalent sous forme de bande-dessinée dans le domaine de la dénonciation de ces tabous.

Un dessin sommaire, mais des exemples frappant de vérité. Les femmes, car ce sont principalement elles les victimes dans les pages des Crocodiles, sont accostées dans les lieux publics, hospitaliers ou encore émanant de personnes qui devraient plutôt nous permettre de nous sentir en sécurité telles que la police, les médecins, …

J’ai eu la chance de découvrir cette action lors d’une mini exposition durant la première édition de l’usine à bulle à Liège, et c’est encore avec l’espoir que ce genre d’ouvrages éveillent enfin les consciences que j’ai lu ce 2e opus.

ShayHlyn.

8 commentaires sur “Les crocodiles sont toujours là

Ajouter un commentaire

  1. Belle chronique Jeanne 😉
    Dommage (encore) que le graphisme ne soit pas aussi attractif qu’il devrait l’être pour ce genre d’ouvrage auquel je n’aurais pas prêté attention sans ta chronique.
    J’ai quand même regardé attentivement la couv par curiosité et j’y ai découvert un détail (comme dans certains jeux où il faut découvrir un intrus) intéressant mais lequel ? 😳
    J’attends vos réponses et commentaires ci-dessous !

    J'aime

  2. Heureuse que mes chroniques permettent à ce genre d’ouvrages d’atteindre un plus large public.

    Pour ce qui est de retrouver Charlie dans ces crocs… j’espère qu’il n’y est pas, j’aimais bien moi, cet animé où il fallait le retrouver xD

    J'aime

  3. Non, rien à voir avec Charlie ou d’autres personnages de fiction, mais plutôt de la seule personne réelle existant qui a gardé sa vraie tête humaine bien qu’elle ait un air bestial et est à l’origine du fameux hashtag* dénonçant ce harcèlement !… alors, c’est qui ? 🤔
    * référence à un animal adorable (voir chronique d’une certaine Arche) qui mérite mieux que cet être (pas très) humain. 😡

    J'aime

  4. il y a deux humains représentés : une femme en blanc et un homme en vert avec la tête d’Harvey Weinstein. ..

    Belle chronique (sauf pour l’écriture inclusive qui me sort par les yeux 😉 )

    J'aime

    1. Bravo Loubrun 👍, en effet (en dehors de la jeune femme victime), il s’agit bien du producteur hollywoodien aux multiples « Oscar » que l’on traitait de 🐷
      (ce qui est une insulte à la race porcine) qui est à l’origine de #Balancetonporc.
      J’ai trouvé très judicieux de le mettre au milieu de tous ces crocodiles sous son vrai visage avec son trophée à la main ! 😉

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :