Bouvaert

Elégie pour un âne

Scénario et dessin : Simon Spruyt
Editeur : Casterman
Parution : 04 septembre 2019
200 pages – cartonné
Biographie d’artiste

Le portrait d’un peintre imaginaire tiraillé entre ses hautes ambitions artistiques, le quotidien et le grand vide.

Bouvaert, Jan (Anvers, 1577 – † Anvers, 1640). Peintre baroque flamand. Après avoir étudié les anciens et nouveaux maîtres en Italie, il fusionna ces influences en une synthèse originale. C’est notamment son style tout personnel, à la fois dramatique, sensuel et érudit, de par ses références à la tradition classique et au christianisme, qui lui permit de se hisser, depuis son atelier d’Anvers, au rang des peintres les plus en vue de son époque.

11

Simon Spruyt, ingénieur en bande dessinée belge, explique ainsi la genèse de son ouvrage : « Au départ, on m’avait commandé une biographie de Rubens et je ne me sentais déjà pas à l’aise avec cet exercice. Et quand j’ai lu la correspondance du peintre, le personnage ne m’était plus très sympathique. J’ai donc préféré dévier vers la fiction. » C’est alors parti pour un « détournement biographique » vertigineux qui mêle à la fois érudition picturale, fine perception de théorie littéraire de l’éloge paradoxal et distance ironique.

10

Les planches possèdent une structure architecturale classique, en trois bandes ou en damiers, sans cadrages dynamiques, sans bulles narratives, et montrent les personnages entiers. Elles sont segmentées en courtes scènes qui sont autant de variations sur les thèmes de l’austérité solitaire de la vie d’artiste ou encore des aléas des  enjeux commerciaux liés au monde de la production artistique . De son trait charbonneux, l’auteur invite à décoder ce qu’on ne peut voir mais qu’on devine, laisse libre l’interprétation du lecteur face aux nombreuses ellipses narratives et un implicite parfois déroutant tissé dans son non-dit clair obscur.

Lire Bouvaert, Elégie pour un âne, stimule incontestablement le désir de comprendre et d’en savoir plus sur un passé prestigieux et emblématique de l’Histoire de l’Art, celui de l’époque de Rubens et des maîtres de la peinture flamande. Mais il  fascine aussi pour son habile réflexion sur l’orgueil de l’artiste tout en jouant de la biographie imaginaire alimentée par des touches très personnelles.

Un bien bel ouvrage!

ico_Albumnot_8_10_b

Skippy

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :