Nains Tome 15

Oboron du Bouclier

Scénariste : Nicolas Jarry
Dessinateur : Nicolas Demare
Editeur : Soleil Celtic
56 pages
Genre : Heroic Fantasy
Sortie : le 19 juin 2019

La série Nains, bien qu’affichant des ingrédients redondants, demeure une valeur sûre.

Avis de l’éditeur :

La mort est un aller sans retour…. c’est du moins ce que pensait Oboron, jusqu’à ce qu’il se réveille au fond d’un ravin, transpercé par une dizaine de flèches. Tandis qu’il retrouve la mémoire, il comprend que sa destinée vient de basculer. On ne revient pas de l’au-delà sans en payer le prix fort. Oboron n’a alors plus qu’une idée en tête : retrouver les siens pour les protéger de la tempête qu’il s’apprête à déclencher…

Mon avis :

La destinée des poilus …ceux qui meurent dignement terminent à la table d’Yjdad, quant aux lâches, ceux-ci séjourneront dans les geôles d’Ygrun. Equitable ? Pas nécessairement, car encore faut-il disposer de ses propres choix durant ses derniers instants ! Oboron du bouclier vit pour l’honneur de tenir sur un champ de bataille. De père déserteur puis pendu, son passé le traque inlassablement. Quelle surprise donc pour Oboron, criblé de lances et de flèches par des elfes de constater que la mort ne l’a pas encore emporté. Survivant aux elfes, revenant parmi les siens, ce sont pourtant les autres nains qui l’enferment tel un esclave, persuadés leur ancien chef maudit…

PlancheA_366492

Un album qui traite des liens familiaux ou de ce qu’il en reste. Des lignées de nains songeant aux querelles, à leur progéniture et la bonne bouffe. Ceci dit, rien de bien nouveau puisque chaque album traite du même sujet avec quelques variantes. Les castes de nains issus de cet univers héroic fantasy, à l’instar des humains, sont corrompus, belliqueux, s’adonnent aux vices et à la beuverie, sont de parfaits bons vivants en somme. Avec en prime leur tempérament bien trempé, on ne s’ennuie pas à suivre leurs péripéties.

Nicolas Jarry s’aventure sur le sentier de la trahison et de la douleur qu’engendre celle-ci. Frappé par une malédiction et gagnant ainsi en pouvoir, Oboron affrontera des armées de bestiaux, devenant une véritable machine de guerre. Nicolas Demare s’illustre brillement, notamment par des plans rapprochés nets et précis. Le découpage plutôt classique se démarque par une foule de détails minutieusement mis en évidence.

La série Nains, bien qu’affichant des ingrédients redondants, demeure une valeur sûre.

Coq de Combat

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :