Il fallait que je vous le dise.

Scénario et dessin : Aude Mermilliod
Éditeur : Casterman
Pages: 168
Date de sortie : 08/05/2019
Genre :  Témoignages, récit de vie, vie quotidienne

« C’était très simple, en fait… Juste de la matière qu’on retire… Un appel d’air, du sang. »

Présentation de l’éditeur:

Si elle donne le choix, l’IVG ne reste pas moins un événement traumatique dans une vie de femme. Et d’autant plus douloureux qu’on le garde pour soi, qu’on ne sait pas dire l’ambivalence des sentiments et des représentations qui l’accompagnent. L’angoisse, la culpabilité, la solitude, la souffrance physique, l’impossibilité surtout de pouvoir partager son expérience. Avec ce livre, Aude Mermilliod rompt le silence, mêlant son témoignage de patiente à celui du médecin Martin Winckler. Leur deux parcours se rejoignent et se répondent dans un livre fort, nécessaire et apaisé.

il fallait_1

Mon avis:

Aude est une jeune femme libre et moderne, elle vit sa sexualité sans tabou ni complexe mais voilà on n’est jamais à l’abri d’un « accident » si on peut le nommer ainsi. Une contraception qui n’a pas fonctionné pour telles ou telles raisons, qui a bougé ou tout simplement l’oubli de se protéger, ce sont des choses qui arrivent mais qui donnent souvent lieu à des conséquences dramatiques.

Aude se sent fatiguée, nauséeuse, vidée et se refuse à peut-être admettre qu’elle pourrait être enceinte, c’est sa colocataire qui la pousse à réaliser un test de grossesse qui s’avère bien évidemment positif et même si elle sait qu’elle ne pourrait pas assumer cet enfant pour un tas de raisons matérielles et financières elle se voit pourtant déjà en maman berçant son tout petit… Le choix qu’elle fera s’avérera des plus difficiles car non, on ne va pas avorter comme on va à l’épicerie …

il fallait_2

Elle va se retrouver face à un médecin qui voit ça tous les jours ou presque, c’est la routine il ne se montre que peu empathique face au désarroi d’Aude et n’arrive ni à la rassurer ni à la soutenir dans cette épreuve difficile. Il n’a pas été formé comme il faut à la prise en charge psychologique des patientes et pourtant c’est la partie la plus importante !

il fallait_3

Pour Aude c’est un calvaire, la douleur, la tristesse, la sensation que son corps n’existe plus et de sombrer dans un état dépressif sans compter qu’elle voit et entend clairement tout ce qui se passe, ce bocal qui se remplit. Elle sortira de là avec quelques recommandations et une ordonnance pour des anti-douleurs sans aucun suivi . Il s’avérera qu’elle aura des complications et qu’il faudra recommencer car tout n’as pas été enlevé… Froide constatation qu’on lui jettera ainsi au visage et elle devra subir une seconde fois. La reconstruction sera longue et prendra des années en passant par plusieurs phases et c’est ainsi qu’elle décidera de s’associer avec le médecin et romancier Martin Wickler pour écrire son témoignage.

Martin Wickler a été un des premiers médecins masculins à se former aux IVG et à aller plus loin dans la démarche pour soutenir les femmes dans cette épreuve, il a écrit plusieurs livres dont un traite de ce sujet, c’est ce qui a motivé Aude d’écrire le sien et de rencontrer Martin. Il a également milité pour le droit à l’avortement et a été ravi de voir enfin la loi passer. Bon, j’ai plus raconté l’histoire que donné mon avis mais j’ai trouvé ce livre très fort et très réaliste j’ai reçu des témoignages de proches ayant subi une IVG et c’est totalement ça. Les jugements, la froideur des médecins, l’abandon total etc. Pourtant nous sommes libre de notre corps et on ne devrait en aucun cas être jugées, il y a encore beaucoup de travail à faire dans ce domaine et dire qu’on parle de changer la loi… Va t’on en revenir aux avortements clandestins ? J’ai vraiment beaucoup beaucoup aimé cet ouvrage et je vous invite clairement à le lire afin de vous faire une idée de ce qu’une femme peut ressentir. Mais surtout pour faire rentrer dans le crâne que si on le fait c’est pas pour s’amuser ! Mes notes sont au maximum hey oui j’ai été trop touchée je n’ai pas pu être objective vous m’en excuserez le cœur a ses raisons que la raison ignore ! ^^

Je vous remercie de m’avoir lue dans ce grand pavé 🙂

Sandra/ Ithilwen.

 

3 commentaires sur “Il fallait que je vous le dise.

Ajouter un commentaire

  1. Tu n’as pas à t’excuser, le sujet est suffisamment grave pour respecter ce qu’on peut ressentir en lisant ce genre de témoignage.
    Je suis personnellement indigné face aux discours et attitudes des anti-IVG ! (la religion dans toute sa splendeur… et qui ferme les yeux sur la pédophilie !). 🙄

    Aimé par 2 personnes

  2. En parlant de religion il y a d’ailleurs un reportage qui mêlent religion, avortement et bonnes soeurs… Absolument édifiant je le conseille également. Mais oui ce livre était très fort en émotions et malheureusement que trop réaliste du terrain mais j’ai toujours espoir de voir les choses changer 🙂 Merci pour ton retour.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :