Rohan Kishibe Volume 2

Auteur : Hirohiko Araki
Editeur :Delcourt / Tonkam
224 pages
Genre : Fantastique
Sortie : le 13 mars 2019

L’imagination d’Hirohiko Araki semble sans limites. Sa qualité graphique, tout comme sa trame sont inégales en leur genre. Troublant, captivant et remarquable, si toutefois on adhère à ce type de lecture, qui reconnaissons-le ne plaira pas à tout le monde !

Avis de l’éditeur :

Le célèbre mangaka Rohan Kishibe habite la ville de Morio. Curieux et avide de réalisme dans ses créations, il parcourt les quatre coins du monde pour se documenter. Au cours de ses périples, il vit lui-même des histoires à donner froid dans le dos… En réalité, il utilise son Stand sur des gens pour lire dans leur esprit puis s’inspirer de leur vie pour écrire ses œuvres.

Mon avis :

Ce second tome reprenant des nouvelles du mangaka Rohan Kishibe permet au lecteur néophyte de l’univers d’ Hirohiko Araki de s’y familiariser pour un mieux. Pour faire simple, il y a ceux qui adorent Hirohiko Araki, ceux qui le détestent et ceux encore qui ignorent totalement ses œuvres.

9782413015321_pg

Ses héros prennent des poses, penchent même souvent comme la Tour de Pise, utilisent des Stands (des cartes dotées de pouvoirs surnaturels) et s’affrontent lors de duels uniques en leur genre. Des personnages « asexuels », « métrosexuels », « hors normes ». Des gravures de modes modernes, un trait obscur et épais qui retentit à chaque case.

Sa série phare Jojo Bizarre Adenture compte de nombreux arcs et s’étend depuis plusieurs décennies. Pour le coup, nous suivons Rohan Kishibe, détenteur d’un arc capable de lire les individus tels des livres ouverts.

La première nouvelle intitulée « la lune d’Automne » présente la famille Mochizuki, maudite depuis des générations durant la pleine lune du 15 août. Dés les premières pages, le chef de famille interdit à quiconque de quitter le cercle familial tout au long de cette sacrée journée. Entre la prise électrique placée à proximité de la piscine extérieure et le barbecue, une brindille de feuille actionnant le téléphone portable et une cuillère éjectant un poisson d’aquarium, dont un des membres de la famille Mochizuki s’étouffe avec, on comprend fort bien que cette journée risque d’être périlleuse…

sans-titre

La seconde nouvelle dans le même registre délirant place notre héros en bien mauvaise posture face à un adversaire projetant chaque individu vers les rames de métro. La suite de même acabit continue sur sa lancée : une gamine incapable de parler correctement, dotée d’une queue est le centre d’attraction environnant. Sa mère plus qu’inquiète quémande les bons services de Rohan Kishibe, à l’aide de son Stand.

L’imagination d’Hirohiko Araki semble sans limites. Sa qualité graphique, tout comme sa trame sont inégales en leur genre. Troublant, captivant et remarquable, si toutefois on adhère à ce type de lecture, qui reconnaissons-le ne plaira pas à tout le monde !

Coq de Combat

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :