Macronarchie

Scénario : Renaud Dély
Dessin : Thibaut Soulcié
Éditeur : Glénat
64 pages
Date de sortie : 02 mai 2019
Genre : Humour

Soulcié est peut-être un très bon dessinateur de presse mais pour la BD je n’en suis pas si certain.

Présentation de l’éditeur

Ce n’était pas son projet…

C’est l’histoire d’un jeune homme brillant à qui tout a réussi. Au fil de son ascension, cet ambitieux a tout conquis du premier coup : sa prof de théâtre, dont il a fait son épouse, ses diplômes – il collectionne les plus prestigieux –, les millions qu’il a accumulés en un temps record lors d’un bref passage dans une banque d’affaires. En un rien de temps, il est même parvenu à conquérir le pouvoir suprême, l’Elysée, au nez et à la barbe de ses rivaux, adversaires et faux amis. Le jeune Macron est parvenu au sommet avec à ses côtés une bande de jeunes impudents aux dents longues, sûrs d’eux et sans états d’âme. Tout leur sourit, rien ne leur résiste. Ils en sont du moins convaincus… Seulement voilà, après avoir ébloui la France, l’Europe, et le monde, la machine se grippe. La mécanique du nouveau monde est fragile, construite sur du sable, sur une illusion, elle s’effondre en un rien de temps, comme un château de cartes. Assiste-t-on à la faillite de la « start-up nation » ?

5f330a8d9d668ec3e53e429fa4ab5cc2-1557294989

Renaud Dély, journaliste politique et auteur de BD satirique, nous raconte en compagnie de Tibo Soulcié le récit de la faillite du système Macron. Une BD-enquête inédite aussi drôle qu’ahurissante sur le cynisme – et l’incompétence – de celles et ceux qui nous gouvernent.

Mon avis

C’est marrant comme le hasard fait les choses… Pour écrire ces petites chroniques, je reprends une ancienne chronique d’une BD chez le même éditeur et modifie ce qui doit l’être pour en faire une nouvelle chronique. Et voilà que la chronique que je reprends commence par les mots suivant : « Eh bien, pour une fois, je suis assez d’accord avec le résumé de l’éditeur » (mes trois fans : ma mère, ma sœur et un obscur lecteur basé en République Tchèque, selon les statistiques du blog, auront reconnu le début de ma chronique sur L’Algérie Française de Buscaglia et Richelle)… C’est marrant, disais-je, parce que là, c’est le contraire. Tout ça pour vous dire que, non seulement je ne suis pas spécialement d’accord avec l’affirmation de l’éditeur: «Une BD-enquête inédite aussi drôle qu’ahurissante », mais, en outre, je n’ai pas trouvé cette BD particulièrement drôle.

ori_aex_275229_ 978234403607-page5

D’abord, il y a le dessin. Soulcié est peut-être un très bon dessinateur de presse mais pour la BD je n’en suis pas si certain. Devoir fournir très régulièrement des dessins pour des publications quotidiennes, hebdomadaires ou mensuelles est une chose, et cela justifie tout à fait un trait approximatif et, apparemment, peu travaillé, mais dessiner toute une BD dans cette même veine stylistique fait courir le risque de rebuter le lecteur d’habitude plus tolérant. C’est clairement le cas pour moi.

Par ailleurs, son traitement des personnages, et de Macron en particulier, me paraît trop caricatural sur la longueur d’une BD là où il est parfait pour un dessin de presse. Par exemple, le fait de caricaturer le président en enfant, voire en bébé aux basques de Brigitte, me gêne un peu car, au final, un enfant, un bébé, ça renvoie l’image d’un être fragile et a priori inoffensif. Or, ça serait vraiment drôle si ce n’était pas aussi éloigné de la réalité. Emmanuel Macron, pour ce que j’en perçois à titre individuel, est TOUT sauf inoffensif.

Macronarchie-10-e1557163456677

Bref, je n’ai pas vraiment aimé le dessin…

Pour le scénario, c’est un peu dans la même veine. J’ai déjà eu l’occasion de l’écrire ici, mais autant j’apprécie les interventions de Renaud Dély en tant qu’éditorialiste/journaliste politique à la radio, autant je trouve que lorsqu’il fait des BDs il ne prend pas assez en compte le besoin de données complémentaires pour permettre à son lectorat de mieux contextualiser ce qu’il nous dit. Autrement dit, moi qui me considère comme une personne plutôt politisée et bien informée sur ce sujet, j’ai parfois du mal à me remémorer le contexte de ce qui est décrit dans ses livres. Résultat, j’imagine que ça ne doit pas être évident pour un lecteur lambda qui ne s’intéresse pas plus que cela à la politique mais qui a acheté cette BD apparemment destinée au grand public avec sa couverture dénigrant notre président récemment devenu impopulaire.

D4l5bQ0W4AA6OVo

Bref, je n’ai pas accroché. Tant pis.

 

Odradek

Un commentaire sur “Macronarchie

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :