La honte et l’oubli, T1 – Le désastre

Scénario : Gregorio Harriet
Dessin : Alex Macho
Éditeur : Glénat
54 pages
Date de sortie :  2 mai 2019
Genre : Aventure historique


Quand un paradis prend des allures d’enfer

Présentation de l’éditeur

Manille, 1897. Pour venir en aide à son père ruiné par un accident du sort, José part faire son service militaire aux îles Philippines. Un an plus tard, c’est Félix, son cadet, qui débarque à son tour à Manille. Mais alors que la guerre éclate entre l’Espagne et les États-Unis, l’archipel se retrouve pris en étau entre ces deux puissances souverainistes et les guérilleros indépendantistes philippins. Pour le moment encore séparés, nos deux frères risquent bien de célébrer leurs retrouvailles aux prises avec les tourments de l’Histoire…

Née suite au conflit hispano-américain de 1898, l’insurrection philippine réprimée par l’armée américaine fit, en l’espace de 3 ans, plus d’un million de morts civils. À travers cette nouvelle série au souffle romanesque, les auteurs décident de nous replonger au cœur de cet épisode incroyablement méconnu de l’histoire, que l’Amérique aurait préféré oublier.

001

Mon avis

La guerre hispano-américaine, ou « désastre de 98 » comme la nomment les espagnols fut la fin de l’empire colonial espagnol. Commencé à Cuba où les indépendantistes menaient la guérilla contre l’empire espagnol et les américains – outrés par l’horreur de la répression ibérique et sous des (fallacieux) idéaux de liberté des peuples – appelaient à l’intervention, ce conflit démarrera finalement aux Philippines (également visé par l’œil avidement intéressé des profiteurs américains) et se conclura par une totale défaite de l’Espagne (qui se croyait encore une grande puissance) et la prise économique de ses possessions par les glorieux États Unis d’Amérique. On connait moins les atrocités commises par les yankees aux Philippines et c’est, en partie, ce que cet admirable album nous raconte.

002

Débutant par l’aventure de deux frères qui se retrouvent à faire leur service dans la colonie, (à l’époque, en Espagne, les riches pouvaient payer pour que leurs fils n’aillent pas faire leur service et soient remplacés par des pauvres dont la famille avait besoin d’argent) ce premier récit nous relate les dernières semaines de la domination espagnole, les rôles joués par les indépendantistes, certains pays européens, le peuple, les soldats espagnols, la jungle humide et gluante, les bons, les méchants… Bref, une aventure guerrière faite de sang, de sueur et de poudre à canon.

003

A lire sans modération pour la densité du récit de Gregorio Harriet et les belles illustrations d’Alex Macho. On voit que les deux auteurs espagnols connaissent bien leur sujet!

« Spanish boy » JR

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :