Elfes tome 24

Le bagne de Komoorth

Dessin : Vukic Bojan
Scénario : Corbeyran
Éditeur : Soleil
Sortie : 17 avril 2019
Genre : Heroic-fantasy

Une aventure qui pourrait rappeler l’épopée de Moïse pour sauver son peuple de l’esclavage et les faire quitter l’Égypte pour la terre promise. À la différence que Corbeyran, au scénario, apportera un happy-end contrairement à Dieu dans la Bible.

Présentation de l’éditeur :

Nawel a traduit l’antique grimoire relatant l’histoire de Haarn’al, le premier semi-elfe. Il est temps d’en savoir plus et de se plonger dans l’histoire de celui par qui le rapprochement et la dissension sont arrivés.

Chaque jour, sur un archipel perdu appelé Le Roc, l’ancêtre sacré des semi-elfes reçoit la visite de dizaines de curieux impatients de voir de leurs propres yeux le premier bâtard d’une espèce bâtarde dont l’innombrable descendance peinait à trouver sa place au sein d’un monde qui ne voulait pas d’elle. Les mains d’Haarn’al possédaient en outre un pouvoir. Elles étaient capables de chasser tous les maux…

elfesT24-3

Mon avis :

Si les semi-elfes n’ont pas leur propre saga, tels que les « orcs et gobelins », les « nains » et autres créatures des Terres d’Arran, ils n’en ont pas moins la part belle dans ce volume.

Durant la guerre des goules qui ravagea le monde durant les précédents tomes, les semi-elfes ont été contraints de quitter leurs villes pour un long et périlleux exode. Chassés de terres en terres faute d’être de sang pur, la vie ne les a pas épargnés. C’est le cas notamment Tei-Nooh, fière gladiatrice et son frère Orunth’Al.

Séparés durant l’enfance lors du décès de leurs parents, les deux jeunes gens ont grandi dans la violence et les combats ; entraînés tous deux, de manières bien différentes, à l’art de tuer son adversaire. C’est pourtant l’amour qui les lie et l’envie de voir leur peuple réunifié qu’ils vont partir à la recherche du premier semi-elfe de l’Histoire afin de reconquérir les terres de Trein Er’Madenn Fern, jadis peuplées par les semi-elfes depuis leur création.

elfesT24-4

S’en suit l’attaque du bagne de Komoorth où sont prisonniers nombre de semi-elfes pour le seul crime d’être qui ils sont. Une aventure qui pourrait rappeler l’épopée de Moïse pour sauver son peuple de l’esclavage et les faire quitter l’Égypte pour la terre promise. À la différence que Corbeyran, au scénario, apportera un happy-end contrairement à Dieu dans la Bible.

Le dessin quant à lui, n’est pas spécialement au rendez-vous. Tantôt glorieux et détaillés dans les décors et les fresques, le trait de Bojan Vukic fait preuve de laisser aller dans les expressions faciales, un manque de constance qui pourra déplaire à plus d’un, surtout quand on voit le style remarquable en couverture, avec cette guerrière farouche et que son visage subit bon nombres de malfaçons au fil des pages.

ShayHlyn.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :