Tokyo Revengers T.1

Auteur : Ken Wakui
Editeur : Glénat
192 pages
Genre : Arts Martiaux
Sortie : le 17 avril 2019

Voici donc un titre en dents de scie, pour lequel le second tome aura fort à faire : soit nous impliquer davantage, soit larguer les lecteurs…

Avis de l’éditeur :

À 26 ans, Takemichi a le sentiment d’avoir déjà raté sa vie. Vivotant de petits boulots ingrats tout juste bons à payer le loyer d’un studio miteux, il se lamente sur le désert de sa vie amoureuse lorsqu’il apprend la mort de Hinata, la seule petite amie qu’il ait eue… La jeune fille et son frère ont été les victimes collatérales d’un règlement de comptes entre les membres d’un gigantesque gang, le Tokyo Manji-kai. Encore sous le choc, Takemichi est à son tour victime d’un accident qui le ramène inexplicablement 12 ans en arrière, lorsqu’il était au collège et se donnait des airs de mauvais garçon. Et si c’était pour lui l’occasion de sauver Hinata ?

glenat_devoile_un_extrait_du_manga_tokyo_revengers_9669

Mon avis :

Takemichi a le profil du gars plutôt malheureux. Pas réellement un raté, mais loin d’être un gagnant dans la vie. Ses déboires au lycée et une vie adulte plutôt banale où il accumule les petits boulots médiocres, sans réellement se créer de contacts ni d’amis, en sont la preuve accablante.

Un jour, en zappant à la télévision, il constate que la seule fille qu’il a connu des années plus tôt, s’est faite littéralement assassinée dans une guerre de gangs.

Son existence bascule soudainement lorsqu’il chute dans une rame de métro et revient inopinément 12 années en arrière. De nouveau dans le corps d’un adolescent mais avec ses acquis d’adulte. Sa vie d’adulte n’était certes pas folichonne, sa vie d’adolescent est synonyme de véritable enfer, puisque lui et ses potes se ramassent jour après jours des branlées d’autres gangs.

Pourquoi ce bond dans le temps ? L’existence lui permet de se racheter et particulièrement venir en aide à Hinata, la fille dont il était follement épris.

Pourra-t-il la sauver et modifier le futur de celle-ci ?

Tokyo_Revengers-bagnol

Voici une nouvelle série de bastons reprenant les ingrédients du genre. A la frontière entre GTO et Racailles Blues, ce Tokyo Revengers suinte la sueur et les tripes et respire encore davantage la série interminable qui scrute à l’horizon.  Déjà 11 opus parus au Japon…

Le mécanisme scénaristique mis en place, affiche des arguments plaisants mais avec tout autant d’impressions de « déjà vu ». Un type qui sans raison apparente voyage dans le temps (dans ce premier tome, Takemichi effectuera deux retours dans le temps et un retour en 2017, là où il est adulte), pour sauver sa copine de l’époque (perdue de vue depuis des lustres, mais remarquée en 1ère actualité des infos) est néanmoins un tantinet trop léger.

Et que dire de ses pseudos combats. Ceci dit, nous ne sommes qu’au premier tome d’une kyrielle attendue. Voyons la suite.

Les protagonistes manquent cruellement d’envergure, bien que mystérieux pour la majorité d’entre eux.

Mais surtout, là où le bât blesse : la pauvre qualité graphique de Ken Wakui. Les personnages n’apportent pour ainsi dire pas l’étoffe attendue de ce que l’on attend d’eux. Et pourtant, certaines planches plutôt réussies donnent confiance pour les prochains tomes.

Tokyo Revengers tient à surprendre, c’est l’impression qu’il donne. En matière de bastons pures et dures, la concurrence est de taille. Le moindre déséquilibre graphique peut être fatal.

Voici donc un titre en dents de scie, pour lequel le second tome aura fort à faire : soit nous impliquer davantage, soit larguer les lecteurs…

Coq de Combat

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :