Choc

Les Fantômes de Knightgrave (troisième et dernière partie)
Scénario : Stéphane Colman
Dessin : Eric Maltaite
Editeur : Dupuis
88 pages – cartonné
Parution : 5 avril 2019
Thriller – aventures

Choc ou Monsieur Choc, nul ne sait qui se cache derrière ce masque. Certains pisse-copies en mal de sensationnalisme le surnomment le « Chevalier maléfique ». Pour moi, il n’y a qu’une façon de le nommer; « la crapule publique numéro un ».

Inspecteur Principal Dawson, Scotland Yard2

L’itinéraire d’un enfant gâché : tel est le sous-titre que l’on pourrait trouver à ce triptyque « Les Fantômes de Knightgrave » consacré au passé de Monsieur Choc, le redoutable vilain créé par Rosy et Will. Que sait-on de l’un des plus fameux et des plus terribles méchants de la bande dessinée franco-belge ? Quels événements le conduisirent à fonder le gang de la Main blanche, à se coiffer de cet imprenable heaume, à régner sans partage sur le monde de la criminalité ?


La saga Choc traverse les âges, d’une guerre mondiale à l’autre, et parcourt cinq décennies majeures du XXème siècle afin de retracer une tragique existence : celle d’un homme qui se déshumanise petit à petit.

3

Le lecteur, d’hier ou d’aujourd’hui, lui, ne sera certainement pas déçu : à travers un récit au découpage sophistiqué et plein de rebondissements, il va apprendre en détails la naissance de la vocation criminelle d’un des dandys les plus méchants de la BD (ou d’un des méchants les plus dandys) aussi charismatique que légendaire.

Cette série est une réussite absolue et indéniable. Le dessinateur, pourtant dans un style très franco-belge, tendance Ecole de Marcinelle, affirme ici sa maîtrise avec un trait sombre et une colorisation flamboyante. Certaines scènes qu’on pourrait qualifier d’anthologies se déploient sur un nombre important de planches, ce qui donne au récit un rythme frénétique à des scènes d’action ou, totalement à l’opposé, une lenteur quasi contemplative aux moments plus psychologiques.

1

La rencontre entre Tif, Tondu et Monsieur Choc, élégamment vêtu d’une queue-de-pie, d’un plastron et d’un nœud papillon, portant des gants blancs et utilisant un fume-cigarette fait l’objet d’une belle planche. La transition entre les époques s’établit ainsi en parfaite harmonie. L’ombre inquiétante de Choc plane en permanence sur tous les protagonistes de l’histoire sous sa forme animale, la pie voleuse.

4

Les fans de Tif et Tondu sont décidément gâtés par l’éditeur Dupuis qui publie non seulement une nouvelle intégrale au parfum délicieusement vintage, mais aussi les planches de la la prochaine aventure de « Tif & Tondu » réalisée par Blutch et Robber, sous forme de grands cahiers et un roman, « Les mystères de l’antiquaire ».

ico_Albumnot_10_10_b

Skippy

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :