Macadam Byzance

Scénario : Starsky
Dessin : Pierre Place
Éditeur : Fluide Glacial
64 pages
Date de sortie :  février 2019
Genre : chronique sociale


« J’avais oublié ce que ça faisait, la seconde ou tout s’effondre »

Présentation de l’éditeur

Macadam Byzance est un livre généreux, alliant gouaille populaire et récits d’aventures, le tout servi avec rythme, humour et beaucoup de tendresse.
En toile de fond, une chronique sociale, celle des miséreux, des chômeurs, des camarades de galère. Au premier plan une histoire, celle d’Illitch, le narrateur, qui a des rêves d’écriture, et de toute une galerie de personnages aussi attachants que timbrés, portés sur la binouze, solidaires, chacun avec son petit talent. Et même s’il y est question de braquage, de baston, de bars, de bancs, de poursuites, d’enterrement, de bottes magiques et même d’un étrange mariage, ce livre ne raconte qu’une chose : L’Amitié.

macadam byzance_pl

Mon avis

Histoire complète sous forme d’une succession de saynètes, Macadam Byzance nous entraine sur les terrains de jeux de la misère sociale, celle qui semble sans espoir de lendemains meilleurs. Et pourtant, Starsky nous dépeint un univers ou la pauvreté n’empêche pas le bonheur. Oh, bien sûr, Illitch et es potes sont comme tout le monde, et ne cracheraient pas devant un peu plus d’oseille pour améliorer leur ordinaire. Mais certainement pas au prix du sacrifice de leur plus grande richesse, l’amitié. Avec un grand A. L’amitié, les potes, la solidarité. Cette bande de joyeux lurons, que notre société d’ultra performance rangerait volontiers dans la case des loosers, a plus d’une leçon de vie à donner. Certes, ça pochetronne, ça fait des petites conneries, ça glandouille, ça fait des vannes foireuses, ça se bagarre, mais surtout ça aime et ça donne beaucoup.

Tout ce petit monde évolue sans rien faire de bien précis. Ils vivent, simplement, et ils sont super attachants.

Côté dessin, Pierre Place opte pour un style flirtant avec la caricature. Pas par dérision, mais plus pour marquer ses personnages. Ils ont des tronches de gars qui en ont vu ! Il parait d’ailleurs qu’il s’est inspiré d’auteurs de chez Fluide Glacial … La misère n’est pas mise en scène, elle est juste dépeinte telle qu’elle est. Crasseuse et violente.

Macadam Byzance, c’est une délicieuse chronique sociale sans jugement, sans critique, sans haine, avec beaucoup de bonne humeur et d’humour, de joies simples, de sensibilité et de tendresse.

Loubrun

 

 

Un commentaire sur “Macadam Byzance

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :