La Venin – tome 1 – déluge de feu

Scénario : Laurent Astier
Dessin : Laurent Astier
Éditeur : Rue de Sèvres
68 pages
Date de sortie :  janvier 2019
Genre : western


 » J’ai bien quelque chose à vous proposer. Belle comme vous êtes vous devriez faire un malheur… »

Présentation de l’éditeur

Emily débarque à Silver Creek, petite ville minière en pleine expansion. Mais la jeune femme est-elle vraiment venue se marier comme elle le prétend ? Rien n’est moins sûr, car dans l’Ouest encore sauvage où les passions se déchaînent et les vengeances sont légion, les apparences sont parfois trompeuses… Et la poudre dicte toujours sa loi ! Surtout lorsque votre passé est plus lourd que la valise que vous traînez.

la venin t1_pl

 

Mon avis

La Venin, vous l’aurez compris en voyant la couverture de cet album, est une héroïne du far west qui n’est pas maladroite au maniement des armes à feu. Emily est une jeune femme au caractère bien trempé qui semble avoir tout un tas de bonnes raisons de faire parler la poudre. Aussi, quand elle débarque dans cette bonne petite bourgade de Silver Creek, a-t-elle plus d’un tour dans son sac pour mettre à exécution sa vengeance personnelle. Les raisons de cette vengeance, nous ne les connaitrons pas complètement à l’issu de ce tome, même si Laurent Astier nous met sur quelques pistes par le biais de flashbacks bien placés sur la vie d’Emily.

Je dois l’avouer, je suis assez bon public pour les westerns. J’aime cette ambiance un peu sauvage et brutale qui se dégage de ces histoires et ces personnages à l’esprit pionnier et frondeur, même si tout cela fait un peu cliché. Aussi, je suis toujours épaté de voir qu’on arrive encore à faire de bonnes histoires en utilisant toujours les mêmes recettes, en en modifiant juste quelques ingrédients.

C’est ce que fait Laurent Astier ici en campant une histoire de vengeance assez classique, pimentée d’un assassinat politique suivi de moult péripéties mêlant cavalerie, agents Pinkerton et indiens, mais en mettant en tête d’affiche une femme, ce qui est assez inhabituel en western. Bref, la belle Emily, telle une amazone du far west, est prête à tout pour régler ses comptes avec le passé et semble décidée à mettre un terme à la maltraitance dont sont victimes les femmes dans ces contrées ou règne la violence sous toutes ses formes. Et on n’a qu’une hâte, c’est de voir jusqu’où elle va aller.

Si côté scénario Laurent Astier a voulu quelque chose d’un peu différent, côté dessin, il plonge dans un classicisme qui semble largement assumé et puise son inspiration dans les grands classiques du genre, aussi bien en BD qu’en cinéma. Ça fonctionne bien, même si le dessin parait un peu trop propre.

Un western qui donne la parole aux femmes, que j’aurai plaisir à suivre sur les cinq tomes prévus.

Loubrun

 

 

 

Un commentaire sur “La Venin – tome 1 – déluge de feu

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :