Le 3e Gédéon T.7

Auteur :  Taro Nogizaka
Éditeur :  Glénat
208 pages
Date de sortie : 02/01/2019
Genre : seinen, histoire, action.

Présentation de l’éditeur :

France, dans les derniers jours de l’Ancien Régime. Les femmes marchent sur Versailles, galvanisées par Georges et madame Roland, qui veulent respectivement la tête du prince et celle de Marie-Antoinette. Gédéon aura bien du mal à contrecarrer les plans de son ami et de son ex-femme. Pressés par la foule, le roi et la reine devront réagir vite. Et l’enfance de Georges et Gédéon renferme des secrets qui pourraient bien bouleverser à tout jamais leur relation…

3e-gedeon-logo

Mon avis :

Plus on avance dans l’aventure du 3e Gédéon, plus on se rapproche du contenu des manuels scolaires sur la révolution Française. Les femmes, toutes aussi impliquées que les hommes dans la marche contre la monarchie, se rendent de Paris à Versailles, à pieds, pour s’en prendre à Marie-Antoinette.

À mort l’Autrichienne !

Ces acclamations de haine sont rapidement suivies par de glorieux éloges quand la reine s’incline devant ses sujets. Quand elle se dévoile en tant que femme, que reine et servante de son peuple. Cela sera-t-il suffisant ? Nous savons que non, mais ce manga nous donne envie de croire que les choses vont aller en s’arrangeant pour le couple royal. De même pour George et Gédéon qui n’ont pas connu l’amour paternel qui leur a tellement fait défaut.

planchea_357521

Gédéon est persuadé que si les hommes à la tête de cette révolution contre le roi avaient eu l’amour qu’ils recherchent tant, ils seraient plus heureux et accepteraient la monarchie à bras ouverts. Une nouvelle quête dans le tumulte de l’Histoire qui nous tient en haleine même si, parfois – trop souvent peut-êtreTaro Nogizaka use d’un dessin simpliste et grimaçant pour dépeindre ses personnages faces à la déception, les déconvenues et la surprise.

Pourtant on le sait : ce mangaka dessine somptueusement bien ! Sa force réside néanmoins dans son intrigue bien plus que dans son graphisme tantôt magnifique, tantôt grotesque. Mais dans tous les cas, c’est un combo qui assure et qui donne toujours envie de lire la suite.

Avis totalement personnel : n’hésitez pas à lire les séries « Innocent » et « Innocent red » parus chez Delcourt qui se déroulent à la même époque, mais selon un autre point de vue.

ShayHlyn

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :