Brocéliande T.6/7

Le Val sans retour

Scénariste : Stéphane Betbeder
Dessinateur : Paul Frichet
Éditeur : Soleil
Genre : aventure, contes et légendes
Sortie : le 10 octobre 2018

Frichet a un style très expressif où la part belle est donnée aux visages de chaque intervenant. Le décor n’est, certes, pas en reste, mais le proverbe « une image vaut mieux qu’un long discours » sied excessivement bien à la maîtrise du dessinateur qui accompagne donc fort à propos les textes de Betbeder, riche en expressions locales.

Présentation de l’éditeur :

Une malédiction pèse sur le Val Sans Retour, tous les amants infidèles qui ont le malheur d’y entrer en sont à jamais prisonniers…

Une partie de soule oppose les villages allant de Paimpont à Tréhorenteuc. Mathurin Hybois pactise avec une sorcière pour s’assurer la victoire. Il entraîne alors la soule au Val sans retour, lieu où sont enfermées des milliers d’âmes damnées, menaçant par son intrusion de les libérer. Seuls des êtres surnaturels sont capables de refermer le passage. Mais sur une terre où l’Homme a tout conquis, où se cachent ceux qui sauraient empêcher la catastrophe ?

broceliandeT6-2

Mon avis :

Brocéliande, tant la forêt que je rêve de visiter que la saga, ne cesse de m’enchanter. Même si la partie de soule (sans vouloir faire de jeu de mots) m’a bien saoulée. C’était autant voir la version celtique de « Olive et Tom » qui n’a rien de fantastique, au sens « fées et légendes » du terme. Pour autant, j’ai appris ce qu’il en était et la magie a opéré grâce à la petite Onenna.

Onenna est la sœur puinée d’une sorcière aussi laide que la petite est jolie ; aussi méchante que sa cadette est proche de la Nature. C’est donc cette enfant qui va guider les mondes des Hommes et du petit peuple pour sauver le Val sans retour. Une des rares légendes où ces deux univers se rencontrent et s’allient pour la bonne cause car d’ordinaire – tout comme le petit Dudik, ami korrigan de l’enfant, ne cesse de lui répéter : les animaux et le petit peuple doit éviter les hommes qui sont méchants et détruisent tout (on ne peut lui donner tort, cela dit en passant).

broceliandeT6-3

Un 6e tome qui se perd un peu dans toutes les histoires qui s’entremêlent au fil des pages. Entre la partie de soule (sorte de rugby ancien entre deux villages, s’étendant non pas sur un terrain, mais sur tout le territoire séparant les deux lieux en compétition), l’enchantement du héros charpentier du jeu, la malédiction du site « le Val sans retour », la situation délicate de la jeune sorcière entre ses amis du royaume féerique et les hommes, sans oublier le Défainous (sorte de sorcier local en Bretagne) et la sorcière maudite : ça a au moins le mérite de ne laisser aucun moment de répit au lecteur, ou alors très peu…

Quant au dessin, Frichet a un style très expressif où la part belle est donnée aux visages de chaque intervenant. Le décor n’est, certes, pas en reste, mais le proverbe « une image vaut mieux qu’un long discours » sied excessivement bien à la maîtrise du dessinateur qui accompagne donc fort à propos les textes de Betbeder, riche en expressions locales.

Encore une belle tranche de magie, même si une histoire chevaleresque aurait pu être plus plaisante : c’est une histoire de goût évidemment.

ShayHlyn.

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :